UNE ANNONCE DE DECES SURNATURELLE

Commentaire (0) Documents, Les incorporés de force, Les incorporés de force face à leur destin

 

Dans la partie « S’Er­zeige« , Gérard Leser cite un exemple concer­nant un incor­poré de force (M. Doer­flin­ger, G. Leser, A la quête de l’Al­sace profonde. Rites, tradi­tions, contes et légendes, SAEP, Inger­sheim-Colmar, 1986, p.123) :

 » Voici encore un témoi­gnage qui illustre bien ce phéno­mène diffi­cile à expliquer mais bien réel :

Une mère était assise au bord de la fenêtre, en train de trico­ter. Son fils était incor­poré de force dans l’ar­mée alle­mande, en 1942. Soudain, alors qu’elle était concen­trée sur son tricot, elle enten­dit très distinc­te­ment sa voix qui l’ap­pe­lait : « Maman, maman ! ». Et puis le silence ! Boule­ver­sée par ce qu’elle venait de vivre, elle comprit que son fils était mort, quelque part, sous les balles russes. Quatre jours plus tard, elle eut confir­ma­tion par lettre offi­cielle de son pres­sen­ti­ment : son fils était mort au moment même où elle avait perçu ses appels… ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.