Joseph Antoine, Auguste et André Antoine MEHL

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

 
 Je fais des recherches sur trois de mes oncles :
Joseph Antoine MEHL né à Uhlwiller le 19.1.1924. Etudiant. Céli­ba­taire. Il est incor­poré de force en août 1943. Il n’a pas reparu à son domi­cile depuis juillet 1944. En 1954, la WASt n’a aucune infor­ma­tion le concer­nant. Déclaré mort à Berlin le 30.12.1944 (date de ses dernières nouvelles). Mort pour la France.
Auguste MEHL né le 8.8.1925 à Uhlwiller. Il est incor­poré de force le 14.9.1944. Il est mort des suites de  ses bles­sures à Durren­furt/Oder le 5.2.1945 selon le témoi­gnage de Mathieu Bapst (* Plob­sheim 3.91910). Mort pour la France.
André Antoine MEHL né le 24.2.1927 à Uhlwiller. Selon une tante, ce dernier a été incor­poré dans l’ar­mée alle­mande, il est revenu à la fin de la guerre et est décédé à Hague­nau le 5.3.1950 des suites de mala­die qu’il aurait contrac­tée durant son séjour en Alle­magne.
Un grand merci pour toute aide.
Rensei­gne­ments trans­mis par Claude Herold :
Josef Mehl

Geburts­da­tum 19.01.1924

Geburt­sort

Todes-/Vermiss­ten­da­tum

Todes-/Vermiss­te­nort

Dienst­grad Matrose

Josef Mehl ist als gefal­le­ner Angehö­ri­ger der Marine nament­lich entwe­der in dem U-Boot-Ehren­mal Mölte­nort bei Kiel an einer der dorti­gen Wand­ta­feln oder im Mari­neeh­ren­mal in Laboe in einem dort auslie­gen­den Gedenk­buch verzeich­net.

MEHL Joseph Antoine
(* Uhlwiller 19.1.1924).
Dernière adresse connue : SP 32879 D Libau
Porté disparu à Berlin le 30.12.1944.
Dans cette unité se trou­vait aussi l’Al­sa­cien Eugène Willem.
Eugen Willm
Geburts­da­tum 22.04.1926
Geburt­sortBarr
Todes-/Vermiss­ten­da­tum28.03.1945
Todes-/Vermiss­te­nort Gef.Lager Goten­ha­fen-PologneEugen Willm wurde noch nicht auf einen vom Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt. Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort:Gdynia – Polen
* Auguste MEHL
(* Uhlwiller 8.8.1925).
Décédé des suites de ses bles­sures à Franc­fort sur Oder le 5.2.1945.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.