OBERNAI 25 août 2022 – COMMEMORATION du  80e ANNIVERAIRE DU DECRET WAGNER

Commentaire (0) Actualité

 

Photo Marie Goerg-Lieby

 L’INCORPORATION DE FORCE DES ALSACIENS – 25 août  1942

Chers cama­rades, chères familles et amis des « Malgré Nous », qu’ils soient encore vivants parmi nous, ou dispa­rus depuis long­temps…

Nous sommes réunis pour que vive la mémoire de l’Al­sace .

En parti­cu­lier en COMMEMORATION  du  80 ème ANNIVERAIRE du Décret du Gaulei­ter WAGNER, il y a exac­te­ment 80 ans, ordon­nant le 25 août 1942  l’INCORPORATION DE FORCE des ALSACIENS dans l’ar­mée alle­mande.

Aloses Kief­fer, qui depuis des années nous adres­sait un message, m’a demandé de le rempla­cer, étant moi-même ancien Luft­waf­fen­hel­fer et incor­poré de force.

Nous avons un devoir de mémoire

         pour que l’on se souvienne de ces pages de l’his­toire de l’Al­sace.

Par respect pour ceux qui sont morts ou qui ont subi, souf­fert d’une incor­po­ra­tion pour une cause qui n’était pas la leur.

Par respect de leurs familles, leurs parents, enfants orphe­lins, des vies brisées….

Il est impor­tant de se souve­nir et de le trans­mettre, orale­ment ou par publi­ca­tion d’ar­ticles ou de livres, y compris dans nos écoles par l’en­sei­gne­ment de l’his­toire.

Nous sommes horri­fiés par l’agres­sion crimi­nelle de l’Ukraine et nous nous sentons soli­daires de ce peuple qui défend héroïque­ment son exis­tence et sa liberté. Mais je suis frappé par le fait qu’une propa­gande menson­gère, assé­née depuis des années par le pouvoir russe et les médias de ce pays – déniant toute exis­tence à l’Ukraine – ait façonné l’opi­nion russe pour lui faire accep­ter cette guerre contre un peuple frère.

Autant le Christ Jésus nous demande de ne pas céder à la violence pour ne pas enclen­cher une esca­lade meur­trière, autant il est faux de croire que le Chré­tien n’a pas le droit de se défendre s’il est attaqué.

C’est un devoir de proté­ger sa vie, celle de ses proches, sa liberté, son pays, sa patrie.

La guerre comme la paix se construisent. Des paroles de haine et de mépris de l’autre sont un poison. Réécrire l’His­toire en défor­mant le passé, désin­for­mer en niant les crimes de l’op­pres­sion, est un refus de la vérité, une insulte aux victimes.

Notre devoir de Mémoire nous appelle aussi à croire et à travailler à l’avè­ne­ment d’une Europe plus soli­daire, riche des cultures de chaque peuple et ouverte sur le monde.

Dieu n’est pas absent de ce monde.

« Malgré tout » comme disait l’abbé Pierre, nous croyons que Son Esprit de Vérité, d’Amour, de Justice et de Paix travaille le cœur de tout homme et habite l’Hu­ma­ni­té….

Et, en respec­tant  ceux qui doutent ou cherchent par d’autres voies, je vous invite à prier   NOTRE PERE………

  Chanoine Joseph SIFFERLEN, Stras­bourg

 

 

 

Entre septembre 1942 et février 1945 les hommes des années 1908 à 1928 soit 21 classes d’âge d’Al­sace ont été incor­po­rés de force dans l’ar­mée alle­mande.

Ceux ces classes 1908 – 1910 et ceux de 1926 étant versés dans les Waffen SS (à condi­tion de mesu­rer 1,69 mètres et au-dessus !!!!!! )

100.000 Alsa­ciens. et 30.000 Mosel­lans. 130.000 dont 30.000 ont perdu la vie et 10.000 décla­rés » « Vermisst  dispa­rus ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.