MONUMENT 0 : HANTÉ PAR LA GUERRE (1913–2013)

Commentaire (0) Actualité

 

Eszter Sala­mon, choré­graphe et danseuse hongroise, se produit sur les plus grandes scènes euro­péennes. Elle vient pour la première fois à Stras­bourg, à l’in­vi­ta­tion du Maillon et de POLE-SUD, et nous livre le premier volet d’une série de « pièces-monu­ments » où 100 ans de conflits se reflètent au travers de danses tribales des cinq conti­nents.

Puisant dans les danses afri­caines, du Moyen-Orient, d’Irak et d’Iran, du Tibet, de Bali, des Philip­pines et de danses vaudous des Caraïbes, Monu­ment 0 est un objet choré­gra­phique parti­cu­lier qui inter­roge simul­ta­né­ment la danse et la guerre, les formes d’im­pli­ca­tion et de refou­le­ment du geste, tout en gommant toute réfé­rence précise.

monument_0.194146.jpg

« Décou­vrant des dizaines de danses, le spec­ta­teur entame un voyage fasci­nant d’une esthé­tique à l’autre tout en étant frappé par la capa­cité de ces danses à dialo­guer, à se fondre en un discours commun, à resti­tuer l’éner­gie de ceux qui sont enva­his, asser­vis. Eszter Sala­mon nous ouvre ainsi les portes d’une autre Histoire de la danse. Celle qui propo­se­rait de voir et penser des gestes et des rythmes réac­ti­vant l’éner­gie de ceux que l’on aurait voulu, par la guerre, faire taire. »

Marie Chava­nieux, La Terrasse, Juillet 2015

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *