REUTENAUER Georges et Alfred

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

jpg_Reutenauer_G.jpgGeorges Reute­nauer

bûche­ron et tailleur de pierre (* Esch­bourg, Bas-Rhin, 5.2.1913). Marié à Louise Decker (rema­riée en 1947, +1989) ; 1 garçon (+ à l’âge de 3 mois) et 2 filles : Geor­gette (+ 1976) et Erica.
Le 15.4.1934, il est appelé au 94° Régi­ment d’In­fan­te­rie. Son parcours dans l’Ar­mée française se déroule ainsi :

 15.4.1935 Passé dans la Dispo­ni­bi­lité, main­tenu au Corps (Art .40).

 6.7.1935 Renvoyé dans ses foyers et rayé des Contrôles.

 24.9.1938 Rappelé à l’ac­ti­vité et arrivé au corps (Art 40).

 4.10.1938 Renvoyé dans ses foyers et rayé des Contrôles.

 25.8.1939 Rappelé à l’ac­ti­vité et arrivé au corps.

 25.6.1940 Démo­bi­lisé (Note 133 926/PM/7 B du 9.9.1950).

Incor­poré de force le 10.1.1944 dans l’Ar­mée alle­mande, sa dernière affec­ta­tion était : « Stab I/ Gren. Rgt. 109 (Ostfront) Stamm­rolle n°Kr 359« . Engagé en Pologne, il est blessé et hospi­ta­lisé le 30.7.1944 à Malki­nia (Feld­la­za­rett 2/582 mot.) où il décède le même jour (certi­fi­cat de décès n°67–23 447 déli­vré le 26.10.1979). Il est enterré à Malki­nia (rangée 2, tombe 7). En 1996, il est exhumé et réin­humé dans le cime­tière par le Volks­bund (bloc G, rangée 52, tombe 4357).

jpg_ReutenauerA.jpgAlfred Reute­nauer

(* Esch­bourg, Bas-Rhin, 20.3.1921). Frère de Georges. Enrôlé de force, il est engagé en Pologne. Le 25.5.1944, alors qu’il est pion­nier dans la 3e Compa­gnie du SS-Panzer-Pionier-Bataillon 9, il est admis au Reserve-Laza­ret Zabern (Saverne, Bas-Rhin) suite à des bles­sures à l’apaule droite et au derrière par éclats d’obus.
Il est porté disparu dans la région de Passau le 21.11.1944.

« Georges et Alfred Reute­nauer font partie de ces dizaines de milliers de jeunes, incor­po­rés de force. Ils symbo­lisent des années de souf­frances. Dispa­rus, oubliés, ils ne figurent sur aucune stèle, comme s’ils n’avaient jamais existé, sans que personne ne s’en émeuve ou, pour le moins, se mettent en quête de leurs iden­ti­tés. Le futur Mur des Noms des 40 000 « Malgré-Nous » tués ou portés dispa­rus leur offrira une petite place en terre natale et témoi­gnera de leurs exis­tences et de leurs sacri­fices ». (Erica et Walter Oster)

Rensei­gne­ments four­nis par Erica, fille orphe­lin de Georges Reute­nauer, et son époux Walter Oster, orphe­lin d’Emile Oster, incor­poré de force lui-aussi.

Sur Alfred Reute­nauer, voir aussi N. Mengus, A. Hugel, Entre deux fronts. Les incor­po­rés de force alsa­ciens dans la Waffen-SS, vol. 1, Editions Pier­ron, 2007, p. 176.

Fiche du Volks­bund de Georges Reute­nauer aima­ble­ment envoyée par Claude Herold :

 Nach­name: Reute­nauer

 Vorname: Georg

 Dienst­grad: Grena­dier

 Geburts­da­tum: 05.02.1913

 Geburt­sort: Esch­bourg

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum: 30.07.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort: Malki­nia, Feld­laz.2/582 mot.

jpg_1742_fhansicht_mlawka1.jpgGeorg Reute­nauer ruht auf der Krieg­sgrä­berstätte in Mlawka (Polen). Endgra­blage: Block G Reihe 52 Grab. (Photo Volks­bund)

Partages 0

Les commentaires sont fermés.