Philippe Richert et le Mur des Noms

Commentaire (0) Actualité

 

COMMUNIQUE de l’ OPMNAM, « ORPHELINS de PÈRES  » MALGRÉ–NOUS  » d’ ALSACE- MOSELLE » 3 mars 2010

– L’en­ga­ge­ment de Philippe RICHERT pour le MUR des NOMS –

Le séna­teur Philippe RICHERT, ancien président du Conseil Géné­ral du Bas-Rhin durant 12 ans, à confirmé par écrit à l’OPMNAM et lors de réunions publiques, s’il était élu président de la Région Alsace, son enga­ge­ment plusieurs fois répé­tés de réali­ser notre projet devenu commun d’un MUR des NOMS notam­ment pour les 40 000 incor­po­rés de force tués ou portés dispa­rus, restés sans sépul­ture.

Cet accord pris de concert avec le regretté Adrien ZELLER, Charles BUTTNER et Philippe LEROY, prési­dents des collec­ti­vi­tés terri­to­riales d’Al­sa­ce–Mo­selle, a été offi­cia­lisé à Hand­schu­heim lors d’une réunion de l’OPMNAM sous le haut-patro­nage de Daniel HOEFFEL, ancien ministre, le 28 novembre 2006.

Comme prévu, pour Philippe RICHERT, ce Mur des Noms, qui accueillera les iden­ti­tés gravées sous le nom de leurs communes d’ori­gines, sera édifié le long des allées d’ac­cès au Mémo­rial d’Al­sace-Moselle à Schir­meck, où il y a la place a-t-il dit. Et d’ajou­ter, lui qui en fut le prin­ci­pal arti­san :

« La réali­sa­tion du Mémo­rial d’Al­sa­ce–Mo­selle a bien été entre­prise pour témoi­gner de l’his­toire spéci­fique de notre région et pour que chacun se souvienne des drames vécus par ses habi­tants » et là encore de sa main, «  et notam­ment de l’in­cor­po­ra­tion de force », un rappel à l’His­toire qui arrive à point nommé !

Le Président de la Répu­blique a aussi apporté son soutien :

➢ « Ces fils de Fran­ce…, Victimes de l’His­toi­re…, Ils ne doivent pas être aspi­rés par l’ou­bli. Grâce à vous, leurs noms figu­re­ront bien­tôt sur un monu­ment érigé en Alsace- Moselle, sur cette terre de France à laquelle ils ont été arra­chés pour être jetés dans des combats achar­nés. » (Extraits du message de Nico­las SARKOZY lu à TAMBOV le 26 février 2008 par Philippe RICHERT)

➢ Et d’évoquer aussi la tragé­die, suite à la solli­ci­ta­tion de l’OPMNAM, « des Malgré-Nous Alsa­ciens et Lorrains placés par les vicis­si­tudes de l’His­toire entre deux Patries qui se battaient avec un uniforme alle­mand et un cœur français et dont le drame restera à jamais l’un des plus poignants de notre histoire commune » (Extraits du discours du 11 novembre, d’une portée natio­nale et inter­na­tio­nale, compte tenu de la présence de la chan­ce­lière alle­mande qui n’a toute­fois pas saisi la perche tendue. Quel fossé !).

Ainsi seront exau­cés les vœux de dizaines de milliers de familles concer­nées, brisées, déci­mées , les veuves, les orphe­lins, les 130 000 incor­po­rés de force, hommes et femmes.

Ce lieu de recueille­ment, de témoi­gnage pour les géné­ra­tions futures sera aussi celui de la recon­nais­sance de la Nation, l’Etat s’étant engagé pour le cofi­nan­ce­ment.

Rappe­lons aussi que Philippe RICHERT est aussi inter­venu pour que tous les orphe­lins de guerre, dont les orphe­lins des incor­po­rés de force, soient recon­nus à l’iden­tique des orphe­lins de dépor­tés juifs et de dépor­tés résis­tants, victimes des persé­cu­tions et de la barba­rie nazie, ce qui fut aussi le cas de nos pères dépor­tés mili­taires à partir du terri­toire natio­nal annexé.

 Bernard ERNEWEIN
(09 77 56 08 87 – orphe­lins­peres.malgre-nous@­wa­na­doo.fr)

 Gérard MICHEL
(03 88 69 03 84 – gege.michel@­wa­na­doo.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *