Alphonse GOLLING, de l’ar­mée alle­mande aux Forces de la France Libre

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

alphonse_golling_-_copie.jpg Alphonse GOLLING est né le 19 août 1924 à Séles­tat. Il a été incor­poré de force dans la Wehr­macht le 15 févier 1943 pour être démo­bi­lisé le 12 octobre 1945 après plus de deux années et demi d’er­rance et de souf­france. Après avoir vécu la déroute de l’ar­mée alle­mande face aux Russes sur le front ukrai­nien, il a direc­te­ment pu rejoindre les forces de la France Libre sur le front Ouest et, à ce titre, il a parti­cipé in fine à la libé­ra­tion de l’Al­sace. Après toute une vie profes­sion­nelle consa­crée à servir l’Etat français au sein du Trésor Public dans lequel il termina sa carrière au grade de Tréso­rier Prin­ci­pal des Finances Publiques, il est décédé le 26 février 2003 à l‘âge de 78 ans. Il était marié à Alice Goet­tel­mann de Kintz­heim qui, ayant le même âge, a de son côté subi le RAD. Mariés en 1947, ils ont eu 3 enfants. Alphonse GOLLING était cheva­lier dans l’Ordre natio­nal du Mérite et Médaillé de bronze de Jeunesse et Sport.
Il était égale­ment capi­taine de réserve dans l’ar­mée de Terre française.

ordre_du_merite_-_copie.jpg Alphonse Golling se voit remettre l’Ordre natio­nal du Mérite en 1978 à Stras­bourg.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *