Frédé­ric TREGER : Le rapa­trie­ment des « 1500 » de Tambov à Alger

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Frédé­ric Treger, de Seebach (Bas-Rhin), est soldat français en 39–40 et affecté au secteur forti­fié de Hague­nau, pendant que ses parents étaient évacués en Haute-Vienne. Après la défaire, il part en Umschu­lung. Puis l’in­cor­po­ra­tion dans la Wehr­macht, la déser­tion sur le front de l’Est et la capti­vité sovié­tique (Kiev, Koursk, Tambov), puis le bonheur de faire partie des « 1500 » Français libé­rés en juillet 44.

Il a réuni ses souve­nirs d’in­cor­poré de force dans un recueil inti­tulé « Six années de guerre par trois conti­nents ».

Nous repro­dui­sons en pièce jointe « Le voyage de rapa­trie­ment des « 1500 » de Tambov à Alger en été 1944 par Téhé­ran, Haïfa-Tarente », recueil des notes prises en cours de route et mises au net en février 1945 à Cons­tan­tine.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *