HONNEUR AUX MALGRE-NOUS : UN ANNIVERSAIRE EN IMAGES

Commentaire (0) Actualité

 

Il y a 70 ans, les Gaulei­ter Wagner et Bürckel instau­raient le service mili­taire obli­ga­toire pour les Français d’Al­sace et de Moselle annexés illé­ga­le­ment au IIIe Reich natio­nal-socia­liste. Ce sont les victimes de ce crime de guerre – les Malgré-Nous et les Malgré-Elles, les tués et les dispa­rus, les veuves et les orphe­lins – qui ont été hono­rés ce 25 août au Mont Natio­nal à Ober­nai en présence de près d’un millier de parti­ci­pants.

Mont_National_red.jpg
La croix des Malgré-Nous au Mont Natio­nal d’Ober­nai.

Ministre_portrait_red.jpg
Le ministre délé­gué auprès du ministre de la Défense, Kader Arif, salue les nombreux porte-drapeaux.

Ministre_revue_red.jpg
Le ministre délé­gué auprès du ministre de la Défense, Kader Arif, passe en revue les troupes en présence du colo­nel Leurs, repré­sen­tant le gouver­neur mili­taire de Stras­bourg. Dans son discours, il a insisté sur l’hom­mage qui est dû aux Malgré-Nous – « ces hommes et ces femmes ont droit à notre respect » – et sur le fait que le succès de la récon­ci­lia­tion de la France et de l’Al­le­magne repo­sait sur leur sacri­fice. Voir texte en PJ.

Eglise_red.jpg
Jean-François Collange, président de l’Union des Eglises Protes­tantes d’Al­sace et de Lorraine, et Mgr. Jean-Pierre Gral­let, arche­vêque de Stras­bourg, lors de la prière œcumé­nique dédiée aux jeunes hommes et jeunes femmes incor­po­rés de force. Des repré­sen­tants des cultes israé­lite et musul­man étaient égale­ment présents au Mont Natio­nal.

Enfants_red.jpg
Deux enfants du Conseil muni­ci­pal des jeunes d’Ober­nai ont lu un poème de Gérard Michel, président de l’OPMNAM, inti­tulé « Absence ? » en hommage aux non-rentrés dont il ne subsiste parfois qu’une photo et quelques affaires. Voir texte en PJ.

chanteurs_red.jpg
Guillaume Deinin­ger inter­prète sa chan­son « Malgré lui ! », accom­pa­gné par le guita­riste Thomas Guillon. Il l’a dédiée à Marcel Specht et à tous les incor­po­rés de force. Pour écou­ter cette chan­son : http://www.benfeldtv.com/video.php?video=UcQhoCN6eY

Richert_red.jpg
Philippe Richert, président du Conseil régio­nal d’Al­sace, a souli­gné que « l’in­cor­po­ra­tion de force ne fut pas seule­ment un crime de guerre, ce fut aussi un crime contre l’hu­ma­nité » et que, très prochai­ne­ment, un Mur serait élevé à Schir­meck pour « donner un nom à nos morts à défaut de pouvoir leur donner une sépul­ture ».

bailliard_red.jpg
Le géné­ral Jean-Paul Bailliard, président de l’ADEIF du Bas-Rhin, au nom de toutes les victimes de l’in­cor­po­ra­tion de force, a rappelé que c’était désor­mais aux orphe­lins de Malgré-Nous de préser­ver et de trans­mettre la mémoire de ce crime de guerre : « Les orphe­lins méritent donc toute notre solli­ci­tude (…). Eux aussi ont été les victimes de l’in­cor­po­ra­tion de force ».

Gerbe_Hincker_red.jpg
Plusieurs gerbes ont été dépo­sées par G. Boeh­rin­ger, du Groupe des Anciens Combat­tants d’Ober­nai, M. Hincker, du Souve­nir Français, B. Fischer, maire d’Ober­nai, J.-P. Bailliard et les autres prési­dents d’as­so­cia­tions de victimes de l’in­cor­po­ra­tion de force, P. Weiten, au nom du Conseil géné­ral de la Moselle, Ph. Richert, G.-D. Kennel et Ch. Butt­ner, au nom des collec­ti­vi­tés alsa­ciennes, et le ministre K. Arif, au nom de l’Etat français.

Moselle_red.jpg
Parmi plusieurs centaines de parti­ci­pants, la Lorraine et la Moselle étaient bien présentes lors de cet anni­ver­saire rappe­lant le doulou­reux passé commun de nos deux régions sous le drapeau à croix gammée.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *