JUNG Edwin et Jules

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

JUNG Edwin (* Wald­house 9.12.1922). Enrôlé de force au RAD en février 1943, il est ensuite incor­poré dans la Wehr­macht. Il se retrouve dans le secteur de Riga et se rend, avec un autre cama­rade, aux Sovié­tiques le 3.11.43. Après avoir tran­sité par plusieurs camps, il se retrouve à Tambov (30.12.43). Il a la chance de faire parties des « 1500 ». A l’époque, il ignore que son frère Jules s’est égale­ment retrouvé à Tambov.

 JUNG Jules (* 27.11.1926) béné­fi­cie d’un report d’in­cor­po­ra­tion, son frère aîné étant déclaré mort et son deuxième frère, Paul (*17.6.1924), disparu (en fait déser­teur en Autriche d’où il rentrera par ses propres moyens). Il est incor­poré au RAD le 10.7.44 à Brom­berg. Après quatre mois, il entre en caserne à Ratze­burg, près de Bremen. Il est envoyé au front dans le secteur de Dant­zig le 13.2.45. Il est fait prison­nier le 8.5.45 par les Russes sur l’île de Heyla (Mer Baltique). De Deutsch-Eylau à Minsk, il passe de camps en camps, toujours à pied, puis en train jusqu’à Moscou. Il arrive à Tambov le 4.9.1945 dont il est libéré le 29.9.1945.

Pour en savoir plus : Stépha­nie MEGEL, La vie des prison­niers de Tambow, Langue et culture régio­nale, Lycée Teys­sier de Bitche.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *