Les ADEIF en appel

Commentaire (0) Actualité

 

Chers Amis et défen­seurs de la Mémoire alsa­cienne,

En 1947, le géné­ral De Gaulle décla­rait : « Parce qu’ils ont le plus souf­fert, parce qu’ils ont été pour la France à la pointe du combat, les Alsa­ciens et les Lorrains n’ont jamais été plus près du cœur de la Nation ».

En 2010, le président de la Répu­blique décla­rait : « Les « Malgré-Nous » ne furent pas des traitres. Les menaces de repré­sailles qui pesaient sur leurs familles ne leur lais­saient pas le choix. Ce furent des victimes. Des victimes du nazisme. Des victimes du pire régime d’op­pres­sion que l’his­toire ait connu ».

Malgré cette recon­nais­sance offi­cielle de la Répu­blique, les ADEIF du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont dû une nouvelle fois mener le combat judi­ciaire pour faire respec­ter la vérité histo­rique face à un docu­men­taire parti­san et portant atteinte aux incor­po­rés de force.

Les ADEIF ont cepen­dant été débou­tées, non pas parce que leurs reven­di­ca­tions contre le docu­men­taire « Das Reich » sont infon­dées, mais parce que leur plainte a été jugée irre­ce­vable !

Devons-nous en rester là ? Pouvons-nous lais­ser dire n’im­porte quoi ?

Nous avons décidé d’al­ler en appel et avons besoin de votre soutien. Nous vous sommes recon­nais­sants d’en­voyer vos chèques à l’ordre de l’ADEIF du Bas-Rhin, 12 rue Kuhn, 67000 Stras­bourg. Sachez qu’a­vec les 2/3 déduc­tibles des impôts, il vous en coûtera seule­ment un tiers de la somme envoyée, soit envi­ron 33 euros pour un don de 100 euros (le certi­fi­cat est fourni).

Avec nos remer­cie­ments frater­nels,

Monsieur René Gall,
président de l’ADEIF du Bas-Rhin

Maître Yves Muller,
président de l’ADEIF du Haut-Rhin

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *