PFALZGRAF Alfred

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

Pfalzgraf_Alfred_ADEIF.jpgAlfred Karl Pfalz­graf voit le jour le jeudi 22 octobre 1914 à Hirschland (Bas-Rhin). Il est le fils de Frie­drich Pfalz­graf, âgé de 29 ans, et de Chris­tine Stof­fel, âgée de 23 ans. A sa nais­sance, il a deux soeurs : Chris­tine Sophie (née en 1909), Lina Magda­lena (née en 1910).

Alfred exerça pendant quelques temps le métier de facteur. Il est décédé le vendredi 9 mars 1945 (Victime de guerre « Malgré-nous », à l’âge de 30 ans, à Pere­mar­ton (Hongrie). Il est inhumé à Berhida (Vesz­prém).

Note : Voici ce que la Croix-Rouge bava­roise a écrit pour infor­mer la
famille du décès de leur fils.

« München, den 23 Okt. 1947 Az. 5 II/C L/GeLi. 1/25041

Bei der Wahr­neh­mung der uns gestell­ten Suchauf­ga­ben erhiel­ten wir die
Bestä­ti­gung, dass Herr Alfred Pfalz­graf, geb. am 22.10.14 in Hirschland
ehem. Gefrei­ter nicht mehr unter den Leben­den Weilt. Unserm heuti­gen
Schrei­ben liegt eine Meldung der ehema­li­gen militä­ri­schen Einheit
zugrunde, der wir folgendes entneh­men:

 Trup­pen­teil: Fp. Nr.: 40784 E.
8./Gren.Rgt.870,

 Todes­tag: 9.3.45,

 Tode­sort: Pere­mar­ton/Ungarn,

 Erk. Marke: –2458– Stm.Kp./Gren.Ers.Balt. (mot.) 60,

 Verlet­zung: Bauch­schuss d. Bombens­plit­ter.

 Begräb­ni­sort: Berhida/Ungarn, ca. 18 km östl. Vesperm
im Gemein­de­fried­hof, Grab 8, Reihe 15b.

Die Origi­nal-Meldung geben wir mit glei­cher Post an die -Abwi­ck­lung­ss­telle- « Deutsche Diensts­telle für die Bena­chrich­ti­gung der nächs­ten Angehö­ri­gen von Gefal­le­nen der ehem. Deut­schen Wehr­macht », Berlin-Froh­nau, Huber­tus­weg ab, bei der Sie die Auss­tel­lung einer amtli­chen Ster­beur­kunde bean­tra­gen wollen. Ihrem Antrag ist tunlichst eine Abschrift unseres heuti­gen Briefes beizufü­gen. Zu dem schmerz­li­chen Verlust spre­chen wir Ihnen unsere aufrich­tige Anteil­nahme aus.

Mit vorzü­gli­cher Hochach­tung ! (Rauche­neg­ger) (Levi) ».

Note fami­liale :

Lors de sa dernière permis­sion, après avoir fait ses adieux et quitté le
village, il revint sur ses pas pour dire à son père qu’il ne revien­drait
certai­ne­ment plus. Il lui tendit sa Bible pour qu’elle reste à la maison
en souve­nir de sa personne. A cette époque, il était déjà sérieu­se­ment
blessé à une main et n’au­rait plus pu tenir un fusil (campagne d’Ita­lie).
Mais, pour défendre la patrie alle­mande, il était encore bon pour conduire
un camion. Sur le conseil de son père, il n’a pas voulu déso­béir aux
ordres des auto­ri­tés alle­mandes en se cachant à proxi­mité de Hirschland,
les consé­quences auraient pu être terribles pour toute la famille. Il est
donc parti pour ne plus jamais reve­nir.

Infor­ma­tions trans­mises par sa nièce, Lina Will-Knecht (Zilling).

Alfred_Pfalzgraf_facteur_vers_1933_.jpg
Alfred Pfalz­graf, facteur (vers 1933).

Alfred_Pfalzgraf_Hirschland_vers_1943-1944_.jpg
Alfred Pfalz­graf à Hirschland (1943–1944).

* Fiche du Volks­bund trans­mise par Claude Herold :

 Alfred-Karl Pfalz­graf konnte im Rahmen unse­rer Umbet­tungs­ar­bei­ten nicht gebor­gen werden. Die vorge­se­hene Überfüh­rung zum Sammel­fried­hof in Vesz­prem war somit leider nicht möglich. Sein Name ist auf dem o.g. Fried­hof an beson­de­rer Stelle verzeich­net.

 Nach­name:
Pfalz­graf

 Vorname:
Alfred-Karl

 Dienst­grad:
Gefrei­ter

 Geburts­da­tum:
22.10.1914

 Geburt­sort:
Hirschland

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
09.03.1945

 Todes-/Vermiss­te­nort:
Pere­mar­ton, H.V.Pl. Sanko 1/81

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *