Prison­niers polo­nais en Alsace – Le cas d’Emil Wojtas

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Je recherche tout témoi­gnage sur les prison­niers polo­nais en Alsace pendant la Seconde Guerre mondiale. Je possède déjà l’ar­ticle publié par la Société d’his­toire de Benn­wihr en 2013 concer­nant le prison­nier Michel Zalot ; le parcours des prison­niers polo­nais jusqu’en Alsace y est décrit.

prisonniers_polonais_red.jpg

Cette photo a été prise en 1941, voire début 1942, dans un jardin de Weckol­sheim (près de Neuf-Brisach, Haut-Rhin).

Les dames sont de gauche à droite : Dreyer Alber­tine, Lucie Fulha­ber et sa soeur Marianne.

Le nom du prison­nier à gauche serait mon grand-père, Emil Wojtas, l’homme caché au chapeau s’ap­pe­lait Otto Kelle­rhals. Le nom des autres prison­niers ne m’est pas connu. Le gardien alle­mand se prénom­mait Ludwig.

La trace d’Emil Wojtas se perd fin janvier 1942, il était alors au stalag V D Stras­bourg.

Pourquoi a-t-il été déplacé alors que les autres prison­niers ont passé la guerre dans la ferme où ils étaient placés ? Soit on a décou­vert qu’il avait eu une rela­tion avec une fille du pays et il a été puni, soit, de par ses origines, il a pu être incor­poré dans l’ar­mée alle­mande comme beau­coup de Malgré-Nous alsa­ciens. Il serait né le 2 février 1916 à Ostrawa (à véri­fier!).

J’ai fait quelques recherches aux archives, sans succès ; il ne figure pas non plus sur la liste des victimes au Stru­thof.

Cette photo me semble être faite lors d’un évène­ment spécial, le sort d’Emil semble être joué, l’ap­pa­rence des visages sereins me fait dire cela, seul le prison­nier à droite, plus agé, a l’air plus soucieux.

Marianne Fulha­ber s’est mariée aprés guerre avec un certain Willy Kisie­lewski ; elle est décé­dée en 2012.

Enfin, le petit garçon, couché dans l’herbe, vit toujours et est le cousin de ma mère. D’aprés lui Emil était gendarme et ils jouaient souvent ensemble.

J’ai fait une demande à Bad Arol­sen, d’où on m’a renvoyé une copie d’une fiche avec le nom, date et lieu de nais­sance, n° matri­cule du prison­nier 8355 VIII B , stalag Nr. V D Stras­bourg , une date : 1950 (?).

Je ne sais rien de plus, donc je recherche quelques témoi­gnages concer­nant ce sujet.

Merci pour tout rensei­gne­ment,

Jacqui Bey

  jacqui.bey@o­range.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *