QUE SONT DEVENUS LES COLLEGIENS INCORPORES DE FORCE DANS L’ARMEE ALLEMANDE ?

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

L’Al­sace a la chance d’avoir des collèges d’en­sei­gne­ment catho­lique dont certains sont des collèges épis­co­paux. Notam­ment le collège Saint-Etienne, par exemple.Mais d’autres établis­se­ments sont concer­nés (Zilli­sheim,Walbourg…).

Dans tous ces collèges, des élèves ont été concer­nés par la terrible conscrip­tion obli­ga­toire instau­rée par le Gaulei­ter Wagner de sinistre mémoire. Ces malheu­reux incor­po­rés de force à la fleur de l’âge se sont retrou­vés proje­tés dans des unités combat­tantes de la Wehr­macht ou même dans des unités SS et envoyés sur le front russe combattre à leur corps défen­dant l’Ar­mée rouge.

Nombre d’entre eux ont été tués dans un combat sans merci ou ont disparu sans traces.D’autres ont été fait prison­niers pour mourir misé­ra­ble­ment dans un camp sovié­tique à la suite de condi­tions extrêmes, mal nour­ris, mal soignés, haras­sés par un travail épui­sant.

Pour tenter de retrou­ver les traces de ces incor­po­rés de force élèves de l’en­sei­gne­ment catho­lique de ces années noires, nous faisons appel à tous ceux qui auraient eu un parent élève de l’en­sei­gne­ment catho­lique pour recueillir leur témoi­gnage, leurs souve­nirs pour tenter d’éta­blir une liste des noms de ces jeunes morts dans une guerre qui ne les regar­dait pas, afin que leur mémoire se perpé­tue au-delà d’une simple mention « à nos Morts » appo­sée dans un glorieux anony­mat sur nombre de stèles des monu­ments aux morts de nos villes et villages d’Al­sace.

Roland Schmit­thaeus­ler

 schmit­torg@g­mail.com

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *