Randon­née « Mémoire de passeurs, passeurs de Mémoire » à Linthal

Commentaire (0) Actualité

 

Les asso­cia­tions « Amitié Flori­val-Magnoac » et « Vivre et Agir à Linthal » (VAL) proposent, samedi 1er septembre, à Linthal (vallée de Gueb­willer) une randon­née à domi­nante histo­rique sur la trace des filières d’éva­sion qui sillon­naient le Haut-Flori­val, entre 1940 et 1945.

Au cœur de l’Al­sace annexée, au péril de leur liberté et de leur vie, des familles d’agri­cul­teurs de montagne, des ouvriers, des arti­sans, des commerçants de la vallée s’étaient enga­gés dans une oppo­si­tion discrète mais déter­mi­née à l’oc­cu­pa­tion nazie. A travers les sentiers du massif, ils guidaient les insou­mis et les résis­tants vers les maquis du Belchen­bach, du Schnap­sa­cker et du Stroh­berg ainsi que vers les crêtes vosgiennes. Dans leurs fermettes d’al­ti­tude, ils héber­geaient des évadés du Service du Travail Obli­ga­toire (STO), des réfrac­taires au R.A.D. et à l’in­cor­po­ra­tion de force, des déser­teurs de la Wehr­macht, d’an­ciens prison­niers de guerre russes ou polo­nais. A la Nagel­sch­miede, la famille Denin­ger prenait en charge les candi­dats à la fuite vers la Lorraine ou la Suisse, avant d’ac­cueillir en février 1945 les libé­ra­teurs béar­nais du Corps Franc Pommiès. Dans leur base du Nieder­guet, les jeunes scouts de Gueb­willer prépa­raient leurs actions mili­tantes de résis­tance et de sabo­tage, sous la protec­tion de Notre-Dame du Nieder­remp­sach. Sur les hêtres hélas dispa­rus du Bien­wald, les enfants gravaient des drapeaux français en chemin vers l’école commu­nale.

Au cours de l’été 2010, Ivan Shev­chenko, ancien prison­nier ukrai­nien réfu­gié à Linthal en 1944, est revenu pour la première fois sur les lieux d’une histoire doulou­reuse et d’une mémoire commune. Il n’avait pas oublié ses bien­fai­teurs alsa­ciens et ses rela­tions avec leurs descen­dants se pour­suivent.

Un hommage parti­cu­lier sera rendu au fil du parcours aux 130 000 « Malgré-Nous » alsa­ciens et mosel­lans, 70 ans après le sinistre décret du Gaulei­ter Wagner, le 25 août 1942.

Rendez-vous à 14 h devant la mairie de Linthal, retour vers 18 h.

Sortie pédestre gratuite sur réser­va­tion, 11 km, déni­velé de 450 m, bonnes chaus­sures conseillées. Verre de l’ami­tié offert au retour.

Le lende­main, dimanche 2 septembre, le père Damien MOGLO, curé de la Commu­nauté de Paroisses Saint-Pirmin du Haut-Flori­val, célé­brera l’Eu­cha­ris­tie à 10 h 30 en la chapelle Notre-Dame du Nieder­rem­spach (accès fléché par la route fores­tière à gauche de l’église).

Contact et inscrip­tion à la randon­née :
amitie.flori­val-magnoac@o­range.fr ou 03.89.76.31.48

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *