Un nouveau regard sur la Libé­ra­tion avec l’ou­ver­ture des archives

Commentaire (0) Actualité

 

UN VRAI NOUVEAU COLLOQUE

Pourquoi un colloque offrant « un nouveau regard sur la Libé­ra­tion avec l’ou­ver­ture des archives » ? La réponse est à déni­cher dans la ques­tion.

Les colloques consa­crés à la Libé­ra­tion de la France (1944–1945) ne manquent pas. Ils puisent tous à la même veine : ils sont orga­ni­sés par et pour des histo­riens profes­sion­nels, les audi­teurs ne sont là que pour les inter­ro­ger sans garan­tie d’être satis­faits.

Sur ce constat, notre colloque ne sera pas une répé­ti­tion parmi d’autres, mais un vrai nouveau colloque, tant dans le ton que dans le contenu.
Rendre publics les échanges entre des passion­nés d’his­toire, ouvrir le trésor de nos trou­vailles dans les archives dépar­te­men­tales et autres sources, expo­ser des exemples signi­fi­ca­tifs puisés dans des situa­tions plus expo­sées que d’autres (maires, poli­ciers, Alsa­ciens-Lorrains, etc.) : pour la première fois, les cher­cheurs amateurs que nous sommes allons savou­rer le plai­sir de confron­ter nos regards.

Cher­cher à comprendre la jeunesse de l’époque, comment on peut deve­nir bour­reau dans la colla­bo­ra­tion, et aussi comment, au nom de la résis­tance, on peut se compor­ter en bour­reau après avoir résisté : les explo­ra­teurs du passé que nous sommes comp­tons parmi nous des cher­cheurs à forte moti­va­tion affec­tive, aux prises d’in­di­cibles émotions fami­liales.
Débattre enfin des diffi­cul­tés spéci­fiques que nous rencon­trons pour promou­voir nos recherches, échan­ger nos expé­riences, heureuses ou malheu­reuses, dans notre quête de vérité : les cher­cheurs obsti­nés que nous sommes n’en­ten­dons pas rebrous­ser chemin.

Auteur de livres auda­cieux soli­de­ment étayés, Jean-Marc Berlière est un de ces histo­riens défri­cheurs qui n’hé­site pas à descendre de sa chaire univer­si­taire pour nous aider, nous soute­nir toujours et nous corri­ger parfois. Il sera des nôtres pour éclai­rer nos travaux et les conclure. Occa­sion unique de lui rendre un hommage tout parti­cu­lier.

Bref, un « vrai nouveau colloque »,
un colloque unique en son genre,
qui ouvrira la voie à d’autres, ici, ailleurs et autre part…

Charles BOHNERT

 06 83 65 18 11

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *