WAGNER Eugène

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

WAGNER_Eugene.jpg

Je recherche des infor­ma­tions complé­men­taires sur le parcours d’Eugène Antoine Aloïse Wagner (* Baeren­dorf 30.12.1926) et dont la dernière adresse connue est Danzig-Lang­fuhrt.

D’après le BAVCC, il a été tué le 12.3.1945 en Prusse orien­tale, à 30km au nord de Dant­zig.

 En 1950,Werner Herbold l’a reconnu dans le recueil de l’ADEIF et précise qu’il est tombé, le 12.3.145, à 30km au nord de Dant­zig, à Rosen­thal, lors de sévères enga­ge­ments contre les Russes. Herbold n’était pas loin d’Eu­gène Wagner lorsque celui-ci a été tué sur le coup par l’ex­plo­sion d’un obus ; deux autres cama­rades sont morts en même temps. Herbold a ramené le corps d’Eu­gène vers l’ar­rière qui a été enterré sous le feu continu des Sovié­tiques. Ses affaires ont été trans­mises au poste de comman­de­ment qui est tombé, peu après, aux mains des Russes. Leur unité était la « SS-Kampf­gruppe Kalto­fen ».

La mention « mort pour la France » lui a été refu­sée en 1958 au motif suivant : « L’in­té­ressé a contracté un enga­ge­ment dans un régi­ment d’élite à Berlin. Par ailleurs, son père a été animé de senti­ments nette­ment germa­no­philes ».

Ces motifs appellent quelques remarques :

 On sait que le père n’a pas été inquiété après la guerre, ce qui signi­fie très certai­ne­ment que ses senti­ments germa­no­philes n’al­laient pas jusqu’aux senti­ments pro-nazis.

 Le régi­ment d’élite appar­tient à la Waffen-SS. Or, Eugène Wagner est né en 1926, classe d’âge dont la moitié a, en Alsace, été versée auto­ma­tique­ment dans la Waffen-SS. L’enquê­teur a peut-être hâti­ve­ment conclu Waffen-SS = volon­taire et senti­ments germa­no­philes = nazi. Il est regret­table que nous n’ayons pas le détail du rapport d’enquête.

Merci d’avance pour tout rensei­gne­ment.

Claude Herold

 claude.herold@­wa­na­doo.fr

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *