ZIMMERMANN François

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

 

Cet avis de recherche vient d’échoir à la SNIFAM (Soli­da­rité Normande aux Incor­po­rés de Force d’Al­sace-Moselle). Il émane d’Anne-Marie, arrière petite-fille des époux PRIMES, un couple mort en dépor­ta­tion.

A grands traits, voici cette pénible histoire.

En 1943, le 1er novembre, les époux PRIMES : Victor Henri PRIMES né le 14 décembre 1889 et son   épouse Marie DURAND, née le 1er juillet 1894 arrivent à Mâcon (Saône et Loire). Ils habitent Paris. Ils sont venus à Mâcon à la demande de leur neveu: François ZIMMERMANN. Il est Alsa­cien, incor­poré de force dans   l’ar­mée nazie et très proba­ble­ment évadé. Il se serait engagé dans la résis­tance avec l’aide de Mr REICHELD, ingé­nieur chimiste et lui aussi proba­ble­ment d’ori­gine alsa­cienne et respon­sable d’une filière d’éva­sion.

Dans un salon de coif­fure, Madame Marie PRIMES s’épanche sur les raisons de sa venue, sans préci­ser que son neveu se serait évadé. Elle a l’oreille d’une femme du nom de BRISE Paula, née BRUG qui lui propose son aide. Hélas, cette femme est alle­mande et agit pour les nazis. Le couple PRIMES est arrêté et incar­céré         à la prison de MONTLUC, dans les griffes de Klaus BARBIE.

Quelques mois plus tard, le couple est déporté, via Compiègne, en Alle­magne. Victor meurt à DORA-NORDHAUSEN, début mai 1944. Marie décède le 21 février 1945 à Ravens­brück.

Aujourd’­hui, l’ar­rière petite-fille des époux PRIMES effec­tue des recherches et s’adresse à la SNIFAM.

Anne-Marie voudrait savoir ce qu’il advint de l’in­cor­poré de force François ZIMMERMANN et bien sûr, si elle a encore de la famille en Alsace.

Jean BÉZARD, secré­taire de la SNIFAM,

6 Bd Mari­time

14780 St AUBIN sur Mer

Tel : 02.31.96.33.03

Cour­riel : aubertn@­wa­na­doo.fr

 

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *