090. Adieu Galina

Commentaire (0) 1993

 

KOESTLER Georges, Adieu Galina. Incor­poré de force à 18 ans dans l’Ar­mée alle­mande, un jeune Mosel­lan découvre sur le front russe la souf­france, l’hor­reur et l’amour, Metz, 1993.

* Préci­sion de Gérard Schutz : J’ai bien connu Georges Koest­ler. Nous étions au 151e Régi­ment d’In­fan­te­rie Méca­nisé. Il était capi­taine. C’était un type formi­dable et un chef appré­cié. A l’époque j’avais entendu parler de son passage chez les malgré-Nous mais sans plus, car il était très discret.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *