GERARD Oscar, De Viom­bois à Berch­tes­ga­den

Commentaire (0) À lire…

 

jpg_GERARD.jpg Oscar Gérard, natif de Walscheid, est un de ces jeunes Mosel­lans appelé d’of­fice au Reich­sar­beits­dienst (juin 1943). Grâce à des compli­ci­tés, il fuit « en France » par les forêts autour du Donon. A Badon­vil­ler, la Résis­tance lui donne une nouvelle iden­tité et, pour qu’il ne se fasse pas repé­rer par les Alle­mands, le fait entrer au camp des Jeunes Requis de cette ville. Ce n’est que le début d’une vie aven­tu­reuse et périlleuse au sein du GMA-Vosges, grou­pe­ment de résis­tance créé par Paul Dungler (notam­ment marquée par la bataille de Viom­bois du 4 septembre 1944). Après avoir quitté le maquis – dans lequel, de son propre aveu, se mêlaient « burlesque et tragique, ignoble et héroïque », il rejoint la Divi­sion Leclerc (décembre 1944) avec laquelle il parti­cipe aux combats de la Libé­ra­tion de l’Al­sace jusqu’à Berch­tes­ga­den. Après avoir retracé son parcours, Oscar Gérard dénonce dans un long chapitre l’amal­game fait, encore de nos jours, entre le nazisme et le chris­tia­nisme.
Un ouvrage vivant, docu­menté et sans conces­sions.

Nico­las Mengus

Partages 0

Les commentaires sont fermés.