SCHMITT Lucien

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Schmitt_Lucien_sur_bateau_vers_Riga.jpgJe cherche à savoir ce qu’il est advenu de la dépouille de mon frère, Lucien Schmitt (* Phals­bourg, Moselle, 14.03.1921 et rési­dant à Gamb­sheim, Bas-Rhin).

J’ai fait de nombreuses recherches et établi des contacts, notam­ment sur place, qui m’ont gran­de­ment aidés. Je les en remer­cie et, tout parti­cu­liè­re­ment, Mme Eva Lilly Ozols.

D’après son cama­rade Josef Hühnel, de Munich, mon frère Lucien a été griè­ve­ment blessé. Josef Hühnel l’a alors trans­porté, mais ils ont été pris sous le feu d’une contre-attaque russe. Josef a été lui-même blessé. Il a déposé mon frère pour rejoindre plus faci­le­ment le premier poste de soin – et lui faire parve­nir des secours (il n’a donc pas pris la moitié de la plaque d’iden­ti­fi­ca­tion). Malheu­reu­se­ment, la contre-attaque ne lui a pas permis de retour­ner sur place.
Le poste de soin se trou­vait dans une ferme laitière la Molke­rei « Zinge­nieki », située au Nord de Prie­kule (Letto­nie). Dans se secteur se trouvent (se trou­vaient) quatre cime­tières regrou­pant envi­ron 1000 soldats.

Livre_W-_Haupt_Photo_.jpg
Ci-dessus : Une photo extraite du livre de W. Haupt, Kurland. Die letzte Front – Schick­sal für zwei Armeen, paru 1961, et sur laquelle figure mon frère Lucien.

Front_1945_Hartmann_W.jpg
Ci-dessus : Une carte du front au Nord de Prie­kule, trans­mise par M. Werner Hart­mann, de Dören­trup.

Molkerei_Zingenieki.jpg
Ci-dessus : la Molke­rei en ruine. Vu l’ur­gence, les bles­sés légers étaient soignés en prio­rité, les bles­sés graves restaient dans la cour.

Molkerei_Zingenieki_cimetiere.jpg
Ci-dessus : l’em­pla­ce­ment d’un cime­tière mili­taire, une simple fosse sans croix où reposent une partie des 1600 soldats tombés dans ce secteur ou décé­dés des suites de leurs bles­sures.

jpg_SCHMITT_Lucien_Adeif.jpg
* En pièces jointes :

 Une série de photos repré­sen­tant l’en­droit supposé où mon frère est enterré.

 Le témoi­gnage de M. Josef Hühnel, de Munich (1979).

 Des rensei­gne­ments de Mme Ozols (1997).

 La fiche WASt de mon frère.

Je remer­cie toute personne qui pourra me donner des préci­sions complé­men­taires. Je me tiens aussi à la dispo­si­tion des familles qui recher­che­raient elles aussi un parent tombé ou disparu dans ce secteur.

Charles Schmitt

 Tel : 03 88 93 09 06

* Fiches du « Volks­bund » et du DRK trans­mises par Claude Herold :

 Nach­name: Schmitt

 Vorname: Luzian

 Dienst­grad:

 Geburts­da­tum: 14.03.1921

 Geburt­sort:

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum: 01.1945

 Todes-/Vermiss­te­nort:

 Luzian Schmitt wurde noch nicht auf einen vom Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt oder konnte im Rahmen unse­rer Umbet­tungs­ar­bei­ten nicht gebor­gen werden. Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort: Prie­kule – Lettland.

 Au moment de sa dispa­ri­tion, il appar­te­nait au Grena­dier-Regi­ment 187, II. Btl. jpg_SCHMITT_Lucien.jpg

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *