SCHWOB Robert

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Robert Schwob, de Dinsheim, alors âgé de 15 ans et 9 mois, est affecté comme Luft­waf­fen­hel­fer à une batte­rie de DCA à Karls­ruhe (1943). A leur arri­vée, les lycées sont inté­grés à une unité régu­lière de la FLAK. Puis il est muté à Stras­bourg-Musau et à Pforz­heim. Versé au Reich­sar­beits­dienst, lui et ses cama­rades construisent des lignes de défense pour la Wehr­macht dans le Bran­den­bourg et en Prusse orien­tale ; ces jeunes sont surnom­més « V5 », « V » en réfé­rence aux fusées V1 et V2, « 5 » en réfé­rence à leur âge. Après le RAD, il obtient une permis­sion avant d’in­té­grer la Wehr­macht. Heureu­se­ment, l’avancé des Alliés sur l’Al­sace lui permet d’y échap­per.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *