A propos des « Morts pour la France »

Commentaire (0) Billet d'humeur

 

dna_du_17.12.16.jpg En réponse à Monsieur André Fabian à son « Point de vue » publié dans l’édi­tion de samedi 17 décembre, je voudrais mettre quelques points sur les « i »:

1/ une histoire de l’Al­sace correc­te­ment réper­to­riée démontre que les jeunes Alsa­ciens portant l’uni­forme alle­mand en 14–18 ne sont abso­lu­ment pas compa­rables aux jeunes et moins jeunes : conscrip­tion obli­ga­toire des classes
1908 à 1927 à partir d’août 1942– pris dans l’en­gre­nage nazi.
En effet, en 1871, le traité signé par suite de la guerre perdue par la France,
concé­dait les terri­toires d’Al­sace-Moselle à l’em­pire alle­mand, au profit du Kaiser.
Cette cession fut votée par la majo­rité des dépu­tés français, à l’ex­cep­tion des dépu­tés des deux dépar­te­ment . Les sujets alsa­ciens deve­naient ipso facto des citoyens alle­mands.

2/ En 1940, un traité d’ar­mis­tice signé entre l’ Alle­magne nazie et la France ne stipu­lait AUCUNE clause rela­tive à l’Al­sace-Moselle.
L’an­nexion faite par l’Al­le­magne nazie n’a donc AUCUN fonde­ment juri­dique et
consti­tue un acte de pira­te­rie commis par un Etat voyou.
Les citoyens de ces deux terri­toires restent donc français en droit!
Monsieur Fabian ne peut pas légi­ti­me­ment affir­mer que les jeunes incor­po­rés
DE FORCE sous la contrainte sont morts pour l’Al­le­magne !!!

3/ Cette assi­mi­la­tion est propre­ment révol­tante et soulève l’in­di­gna­tion des enfants
de ces victimes d’une barba­rie immonde qui sont restés sans père pendant toute
leur jeunesse!
En effet , si ces jeunes pères ont revêtu un uniforme ennemi – encore une fois sous la contrainte!- c’était pour éviter à leur famille une dépor­ta­tion en Silé­sie
ou ailleurs en Alle­magne , voire d’être élimi­née physique­ment-et c’est cet acte héroïque qui leur a valu le titre de « Mort pour la France » , car leurs enfants ont survécu, avec diffi­culté , souvent; ils ont eux-mêmes fondé leur propre famille
de jeunes français , conscient du sacri­fice de leur père.

4/ J’in­vite Monsieur Fabian à consul­ter les sites dédiés à l’in­cor­po­ra­tion de force.
Il y trou­vera matière à comprendre le drame de l’Al­sace Moselle.
Quant aux commé­mo­ra­tions, je rappel­le­rai que nombre de stèles dédiées
portent juste­ment cette seule mention :  » A nos morts » dans un obscur anony­mat
qui confine à l’ou­bli déli­béré.

5/ Nos 40 000 morts ou dispa­rus incor­po­rés sous la contrainte par un Etat barbare
méritent mieux qu’une minute de silence à la mémoire de n’im­porte qui , si l’on ne précise pas pour quelles victimes on fait silence.
Sans cela ,c’est un silence de mort que l’on entend…..

Roland Schmit­thaeus­ler
Illkirch

Secré­taire d’une asso­cia­tion d’or­phe­lins de guerre( OPMNAM)
Fils d’in­cor­poré sous la contrainte, sous-offi­cier Français en 1939, disparu sur le front russe en 1944.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *