ANDLAUER Léon

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

andlauer_leon.jpg Je fais des recherches sur un parent incor­poré de force dont on n’a jamais su ce qu’il est arrivé. Il s’agit de Léon Andlauer, né le 5 mai 1914 à Witti­sheim (Bas-Rhin, époux de feu Antoi­nette Jehl), disparu en 1945. Sa dernière adresse connue est Deutsch-Eylau.

Sa fiche WASt indique :
ANDLAUER Léo né le 5 mai 1914 à 67 Witti­sheim, plaque d’iden­tité n° 1 – 1849 – St.Kp.G.E.B. 151, / N° 2 – 2355 – St.Kp.G.E.B.151
27/07/1943 incor­poré dans la Wehr­macht et affecté à la Stamm-Kompa­nie/ Grena­dier – Ersatz-Bataillon 151
31/07/1943 muté à la 1.Kompa­nie/Grena­dier-Ersatz und Ausbil­dung­sba­taillon 151
27/08/1943 appar­te­nant à l’unité préci­tée, hospi­ta­lisé au Reserve-Laza­rett à BYALYSTOK (Pologne) diagnos­tic : gastro enté­rite.
05/10/1943 sortie de l’ho­pi­tal – apte au service – et retourné à l’unité.

D’après le livre « Unser Dorf » du « village de Witti­sheim », qui a été édité en 2012, qu’il est décèdé le 6 janvier 1945 et porté disparu le 10 janvier 1945.

 

Le dossier du BAVCC nous apprend en plus :

Il effec­tue son service mili­taire au 153e régi­ment d’in­fan­te­rie de forte­resse à Bitche (1935–1937).

Rappelé sous les drapeaux en 1938 au Centre mobi­li­sa­teur du 42e RIF à Wahl­bach, puis à nouveau en 1939 dans la même unité. Fait prison­nier par les Alle­mands près de Marckol­sheim en juin 1940.

Sa dernière lettre date du 9.1.1945 et a été envoyée de Deutsch Eylau (Prusse orien­tale). On perd ensuite sa trace.

En 1953, un juge­ment décla­ra­tif de décès fixe son décès au 10.1.1945.

Il est mort « pour la France ».

On peut aussi noter que, dans le dossier de « Pensions de veuves, d’or­phe­lins et d’as­cen­dants », il est fait une distinc­tion entre « a été incor­poré de force, par voie d’ap­pel dans l’ar­mée alle­mande » et  » a contracté un enga­ge­ment dans l’ar­mée alle­mande sous l’em­pire de la contrainte et sans inten­tion réelle de parti­ci­per à l’ef­fort de guerre ennemi ».

 

Je voudrais essayer d’en savoir plus sur son destin. Merci à toute personne pouvant m’ai­der dans mes recherches.

Fabienne ADAM

remy­fa­bien­nea­dam@­free.fr

 

 

 

* Fiche de la Région Alsace :

Léon ANDLAUER

Nom ANDLAUER
Prénom Léon
Date de nais­sance 05/05/1914
Lieu de nais­sance Witti­sheim (Bas-Rhin) – France
Lieu de rési­dence Witti­sheim (Bas-Rhin) – France

Incor­poré de force dans la Wehr­macht

Dernière adresse connue Deutsch Eylau
Date de dispa­ri­tion 10/01/1945
Circons­tances de décès Inconnu
Mention Mort Pour La France Accor­dée

Sources

ADEIF – Recueil photo des dispa­rus du Bas-Rhin (ADEIF)
CAEN3 – Fichier des Incor­po­rés De Force (IDF) « Morts Pour La France » (BAVCC-Caen) – version de 2007
REP-1946 – Registre des non-rentrés en 1946

* Fiche du VDK trans­mise par Claude Herold qui signale qu’il n’est pas réper­to­rié au DRK  :

Leon Andlauer

Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen ist Leon Andlauer seit 1943 vermisst.

In dem Gedenk­buch des Fried­hofes Bartos­sen / Bartosze haben wir den Namen und die persön­li­chen Daten von Leon Andlauer verzeich­net.

Nach­name: Andlauer

Vorname:Leon

Geburts­da­tum:05.05.1914

Todes-/Vermiss­ten­da­tum:1943

Todes-/Vermiss­te­nort: Raum Bialys­tok

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *