Au Parle­ment : les demandes des orphe­lins de Malgré-Nous reje­tées

Commentaire (0) Revue de presse

 

Le député haut-rhinois (UMP) Jean-Luc Reit­zer est inter­venu sur « le droit à répa­ra­tions des orphe­lins de guerre et pupilles de la nation ». Actuel­le­ment, seuls les orphe­lins dont les parents ont été victimes de persé­cu­tions anti­sé­mites et ceux dont les parents ont été victimes d’actes de barba­rie durant la Seconde Guerre mondiale sont indem­ni­sés, une situa­tion qui occulte « la condi­tion des autres orphe­lins de guerre », rappelle Jean-Luc Reit­zer.

Plutôt que d’uti­li­ser les 2 milliards d’eu­ros prévus pour « l’in­dem­ni­sa­tion des orphe­lins de tous les conflits », le député a proposé au ministre des Anciens combat­tants « de s’en tenir aux orphe­lins de la Deuxième Guerre mondiale » et « de mettre en place une indem­ni­sa­tion mini­male, qui serait au moins la recon­nais­sance morale de la nation ». Ce qui répon­drait, ne serait-ce qu’en partie, aux demandes des asso­cia­tions d’Or­phe­lins d’in­cor­po­rés de force alsa­ciens-mosel­lans… Le ministre, Kader Arif, a mis en avant les contraintes budgé­taires, esti­mant aussi que « de nouvelles ques­tions se posent aujourd’­hui ».« Que fait-on, par exemple, des orphe­lins de la guerre d’Al­gé­rie ? » a-t-il demandé, sans appor­ter de réponses.

Sailesh Gya

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *