BERTRAND Joseph

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

BERTRAND_Joseph.jpg Je recherche un de mes oncles pater­nels « Malgré-Nous », Joseph Bertrand, né à Uberach (Bas-Rhin) le 22 janvier 1924. Il a été vu pour la dernière fois le 22 août 1944 à Andrzjewo en Pologne et donné pour mort. Mon père, son plus jeune frère, pourait après toutes ces années
faire enfin son deuil s’il savait où est enterré Joseph.

Merci infi­ni­ment pour toutes les infor­ma­tions que vous pour­rez nous appor­ter.

Katia Léglise

 Cour­riel : veni­se7kgb@g­mail.com

Bertrand_Joseph_1944.jpgCi-contre : Extrait d’une lettre datée du 17.10.1944 avec indi­ca­tion du FPN.

* Fiches du Volks­bund, du DRK (Gren. Rgt. 508, 4. Kp., FPN 11384E) et rensei­gne­ments trans­mis par Claude Herold  :

 Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen ist Josef Bertrand seit vermisst.

 In dem Gedenk­buch des Fried­hofes Mlawka haben wir den Namen und die persön­li­chen Daten des Oben­ge­nann­ten verzeich­net.

 Nach­name:
Bertrand

 Vorname:
Josef

 Geburts­da­tum:
22.01.1924

 Todes-/Vermiss­te­nort:
Ostrow

bertrand_joseph.jpg – FPN 11384 E = 4e Compa­gnie, Grena­dier Regi­ment 508. Ce régi­ment parti­cipe en mars 1943 à la « Büffel-Bewe­gung« , c’est-à-dire le dépla­ce­ment des troupes alle­mandes vers l’Ouest. La divi­sion est ensuite reti­rée du front et canton­née à l’Est de Roslawl et au Sud d’Orel. La troupe embarque en gare de Roslawl (20.4.1943) pour Orel. En route, le régi­ment prend part à la lutte contre les parti­sans, « Unter­neh­men Zigeu­ner­ba­ron » (combats à la gare de Ssemjowka et, le 29.5, à Jamnoje). Le retour à la Divi­sion – qui entre­temps a pris part à l’Opé­ra­tion « Zita­delle » – se fait le 6.6.43. Combats dans le secteur d’Ar­chan­gels­koje. Suivent de nombreux combats dans le secteur de Gomel et les marais du Pripjet.
Le 9 juillet, le régi­ment atteint Bereza Kartuska où il subit de très dures attaques, mais arrive à main­te­nir le front. Le 17 juillet, l’ordre est donné de se replier plus à l’Ouest. Le 11.8, il est à Czyzew et, le 18.8 à Andr­zejewo. Là, la divi­sion doit faire fasse aux plus rudes attaques russes et est contrainte de se replier. La fron­tière du « Gene­ral­gou­ver­ne­ment » est fran­chie le 24.8. De durs affron­te­ments ont lieu à Gochy pour se main­te­nir sur la ligne Ostrow – Ostro­lenka, mais la divi­sion est contrainte de se replier sur Smolink le 3.9.1944.
Le régi­ment est décimé à Heili­gen­beil fin mars 1945 et les éléments survi­vants sont ratta­chés à la 170. Infan­te­rie-Divi­sion.

 Biblio­gra­phie : Die 292. Infan­te­rie-Divi­sion de Günther Nitz.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *