Charles COLLIN, souve­nirs d’un insou­mis

Commentaire (0) Ce qu'il pouvait en coûter de ne pas se soumettre à l'ordre nazi

 

Charles Collin, insou­mis à l’in­cor­po­ra­tion de force, nous a aima­ble­ment trans­mis ses notes rassem­blées sous le titre Notre carnet de souve­nirs – octobre-novembre 1944 – Rédigé près de et à la ferme de La Neuve Grange.

Pour en savoir plus : Charles COLLIN, Cachés dans l’ombre. Souve­nirs d’un insou­mis (1943–1944), Société d’his­toire et d’ar­chéo­lo­gie – section de Sarre­bourg, Sarre­bourg, 1995.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *