Daniel et Denise, des Alsa­ciens invi­tés en Norman­die au 72e anni­ver­saire du Débarque­ment

Commentaire (0) Actualité

 

Un Alsa­cien de 90 ans, ancien incor­poré de force à 18 ans dans les Waffen SS qui avait essayé de s’éva­der l’été 44 pour rejoindre les Améri­cains et sa sœur, 92 ans, ancienne incor­po­rée de force dans le RAD, ont parti­cipé dans la tribune offi­cielle à la céré­mo­nie qui a réuni à Port-an-Bessin lundi 6 juin de nombreuses person­na­li­tés ainsi que des vété­rans de diffé­rents pays.

Daniel Fischer, un Mulhou­sien né à Colmar en 1926, est un homme coura­geux et fidèle. Fidèle pour la troi­sième année aux céré­mo­nies en honneur du Débarque­ment du 6 Juin 1944 la Norman­die. Et coura­geux car autant la présence d’une délé­ga­tion de vété­rans alsa­ciens au 70e anni­ver­saire en 2014 avait été bien accep­tée, autant un inci­dent sérieux avec le descen­dant d’un vété­ran français avait eu lieu l’an­née dernière à Saint-Aubin d’Arque­nay. Mais il en fallait plus pour dissua­der les amis normands, déci­dés d’ef­fa­cer ce compor­te­ment odieux et d’ou­blier les mauvais souve­nirs de la guerre. L’in­vi­ta­tion a donc été renou­velé, égale­ment à René Gall, président de l’ADEIF du Bas-Rhin, malheu­reu­se­ment empê­ché suite à des soucis de santé.

Tribune d’hon­neur

Assis dans la tribune d’hon­neur, près d’autres anciens (cana­diens, améri­cains, anglais, français, polo­nais), Daniel Fischer et sa sœur Denise Quey­roix, domi­ci­liée à La Rochelle, ont parti­cipé aux céré­mo­nies dans la tribune d’hon­neur, à Port-en-Bessin. C’est près de cette commune proche de Bayeux que le 6 juin 1944, les troupes marines britan­niques débarquent sur la plage de la presqu’île du Coten­tin, nom de code Gold. Lundi 6 juin 2016, Daniel et Denise ont écouté les discours offi­ciels, entendu les hymnes et assisté au départ du défilé mili­taire. Lors du cock­tail, en présence de Mme Clotilde Walter, secré­taire d’Etat à la forma­tion profes­sion­nelle et à l’ap­pren­tis­sage, élue normande, de M; Jean-Marc Lefranc, président du Comité du Débarque­ment, de nombreux ambas­sa­deurs et atta­chés mili­taires, les Alsa­ciens ont évoqué les souf­frances des Alsa­ciens-Mosel­lans soumis à l’in­cor­po­ra­tion de force par les Alle­mands durant la Deuxième guerre mondiale. Et comment de nombreux jeunes ayant un cœur français sous le joug nazi en fait d’im­menses efforts pour rejoindre le camp ami.. Les Normands, atta­chés à faire comprendre les années noires de l’an­nexion de fait de l’Al­sace, ont promis de conti­nuer à œuvrer pour que des Alsa­ciens soient offi­ciel­le­ment invi­tés en 2017 et au delà. Surtout pour les céré­mo­nies de 2019, lors du 75e anni­ver­saire du Débarque­ment.

Marie Goerg Lieby

p1140333.jpg Daniel et Denise Fischer aux places d’hon­neur en atten­dant les autres vété­rans.

p1140430.jpg Daniel et Denise Fischer et leurs coor­di­na­teurs pour les céré­mo­nies offi­cielles en Norman­die.

p1140433.jpg Amis Alsa­ciens et Normands devant les couleurs inter­na­tio­nales.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *