En mémoire d’Adolphe HECKMANN

Commentaire (0) Le Livre du Souvenir

 

Heckmann_Adolphe.jpg En mémoire de HECKMANN Adolphe, incor­poré de force né à Walsch­bronn le 20 mai 1924.

Il fait partie du premier convoi d’in­cor­po­rés de force au R.A.D.
(Reich­sar­beits­dienst) du 18 février 1943 au départ de la gare de Sarre­bourg via Sarre­gue­mines en direc­tion de l’Altreich.

En mai 1943, il est enrôlé dans une unité combat­tante de la Wehr­macht
et versé sur le front de l’Est, avant d’être capturé par l’Ar­mée Rouge. (La photo ci-contre a été prise à Sarre­bourg en avril 1943).

Adolphe est envoyé dans le sinistre camp de prison­niers Nr. 188 situé à
15 km au nord-est de Tambow ( Russie, à 430 km au sud-est de Moscou). Il décède dans l’in­fir­me­rie du camp durant la nuit du 18 au 19 décembre 1944 d’une forte pneu­mo­nie ; il n’a que 20 ans.

Son corps repose dans une des fosses communes de la forêt de Rada.

Sentant sa fin proche, Adolphe confia son porte­feuille conte­nant des photos
fami­liales (qu’il avait réussi à sous­traire aux fouilles des gardiens) à un
cama­rade valide, dont il savait l’épouse origi­naire de Walsch­bronn. Après sa libé­ra­tion, le cama­rade rescapé rapporta ce porte­feuille pour le
remettre à Justine et Jean-Pierre, les parents d’Adolphe. Malheu­reu­se­ment,
il ne put leur épar­gner la mauvaise nouvelle du décès de leur fils.
Aujourd’­hui encore, ce même porte­feuille est conservé en l’état, avec
beau­coup d’émo­tion par son frère Roger.

Témoi­gnage d’un cama­rade prison­nier : Jules LABERHEIM, né à Wald­house le 30 octobre 1914 (décédé le 26 mai 2009). Jules, a put rejoindre son village natal fin août 1945. Le croyant mort, ses soeurs avaient déjà distri­bué ses vête­ments.

Notre devoir la plus sacré et notre honneur est de rendre hommage et
témoi­gner de ce qui a été vécu par ces milliers de jeunes gens, tout
parti­cu­liè­re­ment ceux qui ont souf­fert dans un uniforme qu’on leur a
forcé à endos­ser.

Il est aussi du devoir de chacun d’entre nous de faire savoir à notre jeunesse et aux géné­ra­tions futures les horreurs qu’en­gendrent la guerre.

Roland SIMON

* Complé­ments et fiche du VDK de Claude Herold :

 Adolphe Heck­mann wurde noch nicht auf einen vom Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt.

 Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort: Tambow – Rußland

 Name und die persön­li­chen Daten des Oben­ge­nann­ten sind auch im Gedenk­buch der Krieg­sgrä­berstätte verzeich­net.

 Nach­name:
Heck­mann

 Vorname:
Adolphe

 Geburts­da­tum:
20.05.1924

 Geburt­sort:
Walsch­bronn

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
19.12.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort:
Kgf.Lag.Tambow

 D’après le livre et la liste de Regis Baty, Adolphe Heck­mann repose dans la fosse commune numero 14 à Tambow.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *