GAMB Camille

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

Gamb Camille (* 3.12.1923 à Heite­ren, Haut-Rhin, + 28.07.1944 à Öels, Silé­sie). Insti­tu­teur.

Les dossiers person­nels des ensei­gnants que l’Ins­pec­tion acadé­mique a pu récu­pé­rer après la guerre – et qui ont été versés aux Archives dépar­te­men­tales – ont souvent permis aux inté­res­sés de justi­fier leurs droits ulté­rieurs à pension.
Mais, dans certains cas, ils ont aussi été utili­sés pour justi­fier les droits à l’in­dem­nité de Malgré-nous, issus de l’ac­cord inter­na­tio­nal du 31 mars 1981. La date limite de dépôt des dossiers a ensuite été fixée au 30 avril 1989.

Le 6 août 1983, la mère de Camille Gamb, décédé le 28 juillet 1944 en Silé­sie, écrit à l’Ins­pec­teur d’Aca­dé­mie du Haut-Rhin pour obte­nir des docu­ments en vue de la recon­nais­sance de l’in­cor­po­ra­tion de force dans la Wehr­macht.

L’Ins­pec­teur d’aca­dé­mie lui fait parve­nir les pièces conte­nues dans le dossier de l’ad­mi­nis­tra­tion alle­mande (Minis­te­rium für Erzie­hung, Unter­richt und Volks­bil­dung du Gau Ober­rhein, aussi appelé Minis­te­rium für Kultur und Unter­richt du Gau Ober­rhein (Bade et Alsace).

Ce dossier indique que, après le Reich­sar­beits­dienst (accom­pli à partir du 7 octobre 1942 et sans doute jusqu’à fin 1942), Camille Gamb a été affecté comme ensei­gnant – außer­planmäs­si­ger Lehrer – à Hedde­sheim (Land­kreis Mann­heim, arron­dis­se­ment de Mann­heim) le 1er janvier 1943.

Le 1er mai 1943, il est incor­poré dans l’ar­mée alle­mande („ zur Wehr­macht einge­zo­gen“).

28.07.1944: date de son décès à Öels en Silé­sie/ « für Volk und Reich gefal­len ».

Le 11.08.1944, donc après la mort de Camille, le Minis­tère lui adresse une nomi­na­tion comme außer­planmäs­si­ger Lehrer à Wettol­sheim avec service effec­tif à Hedde­sheim (Lkr. Mann­heim), avec la mention „zur Zeit in der Wehr­macht“. Une copie de cette lettre est adres­sée à la famille, une autre au Kreis­schu­lamt de Heidel­berg et aux services finan­ciers en Alsace.

23.09.1944 : une lettre du Kreis­schu­lamt de Heidel­berg, que la famille a informé du décès de Camille, porte la mort de l’en­sei­gnant à la connais­sance du Minis­tère de l’en­sei­gne­ment du Gau Ober­rhein à Stras­bourg: « Helden­tot des els. Lehrers Camille Gamb in Hedde­sheilm/ Lkr. Mann­heim, Gefrei­ter und Inha­ber des Eiserne Kreuz II. Klasse und Stur­mab­zei­chen von Silber ».

Sur la dernière fiche de paie établie – les services établis­saient une fiche pour chaque modi­fi­ca­tion du salaire – le service finan­cier a porté une mention manus­crite : l’in­for­ma­tion est arri­vée après le verse­ment des trai­te­ments de novembre 1944. Comme il est impos­sible de faire parve­nir l’al­lo­ca­tion de décès (Ster­be­geld), nous renonçons à deman­der le rever­se­ment des sommes indû­ment perçues. « Von der Rück­for­de­rung der überho­be­nen Beträge wird daher abge­se­hen ».

Tout ce réca­pi­tu­la­tif permet faci­le­ment d’ima­gi­ner quelles étaient les condi­tions de la guerre à l’été et à l’au­tomne 1944 et leurs consé­quences sur les familles.

Le dossier ne dit pas si la mère de Camille Gamb a eu gain de cause dans la demande d’in­dem­ni­sa­tion.

Daniel Morgen (Sources ADHR – cote 66 544).

* Fiche du Volks­bund trans­mise par Claude Herold :

 Camill Gamb konnte im Rahmen unse­rer Umbet­tungs­ar­bei­ten nicht gebor­gen werden. Die vorge­se­hene Überfüh­rung zum Sammel­fried­hof in Groß Nädlitz / Nado­lice Wiel­kie war somit leider nicht möglich. Sein Name wird im Gedenk­buch des Fried­hofes verzeich­net..

 Name und die persön­li­chen Daten des Oben­ge­nann­ten sind auch im Gedenk­buch der Krieg­sgrä­berstätte verzeich­net.

 Nach­name:
Gamb

 Vorname:
Camill

 Dienst­grad:
Gefrei­ter

 Geburts­da­tum:
03.12.1922

 Geburt­sort:
Heite­ren

 Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
28.07.1944

 Todes-/Vermiss­te­nort:
Rela Oels

* Rela Oels signi­fie proba­ble­ment « Reserve Laza­rett Oels ».

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *