G’STYR Aloys et René

Commentaire (0) Portraits de Malgré-Nous

 

G’STYR Aloys, Eugène matri­cule 832412
Né le 13/12/1921 à Eich/Sarralbe (Moselle)
Avis d’in­cor­po­ra­tion du 11/04/1944 du Wehr­be­zirks­kom­mando Saar­gemünd.
Incor­po­rable à comp­ter du 15/05/1944. Parti le 4/07/1944.
Disparu le 1/11/1944 en Pologne (docu­ment Volks­bund Deutsche Krieg­sgrä­berfür­sorge e.V. – liste Stare Czar­nowo – Szcze­cin).
La fonda­tion indique avoir enterré 2116 morts trou­vés à Marien­burg et au total 10 000 soldats. Possi­bi­lité de 32 500 tombes dans cette nécro­pole inau­gu­rée le 15/07/2006.
Acte de dispa­ri­tion en date du 11 octobre 1948 du Minis­tère des anciens combat­tants – engagé sur le front russe depuis 1944 (sans nouvelles).

g_styr_rene_portrait.jpgG’STYR René (Rena­tus) matri­cule 832411
Né le 31/07/1924 à Eich/Sarralbe (Moselle)

Incor­poré le 17/07/1942 jusqu’au 24/09/1942 au Reich­sar­beits­dienst puis dans l’ar­mée alle­mande.
Lettre du 8/05/1943 de Neus­tadt.
Décédé le 6/07/1943 à 5 klm au sud de Belgo­rod ( 7./Pz Gren. Rgt.73) et enterré au cime­tière mili­taire de Nowaja Derewnja près de Belgo­rod, cime­tière aujourd’­hui disparu.

Docu­ment photo­gra­phique :
photo d’une croix en bois envoyée par Gräbe­rof­fi­zierFeld­post­num­mer 20175– Divi­sionsp­far­rer D Buchleier. (ci-joint)

Stèle en souve­nir des dispa­rus à Kursk-Bese­dino avec 180 768 noms gravés dessus dont Rena­tus G’Styr.

A noter que, dans cette bataille, un compa­triote d’Eich, Eugène Torlot­ting a perdu ses 2 jambes et a confirmé la mort de René au retour du front.

Recons­ti­tu­tion à partir de docu­ments écrits et recherches auprès du Volks­bund / KASSEL

Eliane Rostou­cher
(fille de Marie-Thérèse G’Styr, épouse Clément, sœur des dispa­rus)

photo_souvenir_renvoi_effets_par_armee_-_copie.jpg
Portrait, souve­nir de décès et liste des effets de René G’Styr

recto_lettre_rene_g_styr_du_8_mai_1943_-_copie.jpg
verso_lettre_rene_g_styr_du_8_mai_1943_-_copie.jpg
Lettre de René G’Styr du 8.5.1943. Il y parle de la vie à l’ar­mée, avec les poux et l’hu­mi­dité, et aussi l’at­ta­che­ment à la famille (parents, frère et le cousin Antoine, parti dans le maquis coté italien et injoi­gnable).

lettre_avis_de_sepulture_rene_-_copie.jpg
Annonce de décès et tombe de René G’Styr. Le cime­tière n’existe plus.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *