Je t’écri­rai de là-bas

Commentaire (0) Actualité

 

Ils s’ap­pellent Lucien, Jean, Alfred, Désiré, Georges, Aimé… Ils ont de 21 à 29 ans. Ils veulent vivre, échap­per au front, échap­per au pire. Tous ne revien­dront pas de « là-bas ». Elles s’ap­pellent Gretel, Marthele, Suze… Elles les attendent, elles tiennent bon. Ou bien comme Suze, elles sont enrô­lées dans le R.A.D. (Service de travail pour le Reich). 70 ans après les premières incor­po­ra­tions de force de jeunes Alsa­ciens et Lorrains dans l’ar­mée alle­mande, des voix de « Malgré-Nous » et de « Malgré-Elle » se font entendre à travers leurs lettres et jour­naux intimes sauvés de l’ou­bli par leurs enfants ou amis. Au travers de la lecture, de projec­tions et de musique, Aline Gross-Batiot invite tous les curieux à décou­vrir les person­na­li­tés atta­chantes et émou­vantes des anciens « Malgré-Nous ».

Aline Gross-Batiot est origi­naire de l’ouest de la France. Sensible à l’his­toire de l’Al­sace Lorraine deve­nue par « alliance » sa seconde région, elle s’est penchée plus parti­cu­liè­re­ment sur cette page de l’in­cor­po­ra­tion de force, à travers des témoi­gnages retrou­vés. C’est en décou­vrant, en 2006, quelques lettres de son beau-père, Georges Gross décédé en 1996, témoi­gnages du drame de Malgré-Nous, qu’A­line Gross-Batiot a eu l’idée d’en rassem­bler d’autres en vue de les lire en public et de les sauver de l’ou­bli.

 > Vendredi 09 novembre 2012 à 20h30

 > Samedi 10 novembre 2012 à 20h30

Durée : 1h30

Tarif
Plein : 14 € | Réduit : 10 € | Abonné : 8 € | Jeune : 5,5 €

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *