Vote du budget de la Défense : les orphe­lins de guerre encore oubliés ?

Commentaire (0) Actualité

 

A la veille du vote, à l’As­sem­blée Natio­nale, du budget de la défense pour 2013, les orphe­lins de guerre de la première et de la seconde guerre mondiale, membres de la Fédé­ra­tion des pupilles de la Nation (FPN), se rappellent au bon souve­nir des hono­rables parle­men­taires.

Tous les groupes poli­tiques de l’As­sem­blée ont déposé des propo­si­tions de lois, au cours du précé­dent quinquen­nat, pour exiger que tous les enfants de «  morts pour la France », soient indem­ni­sés au même titre que le sont déjà certaines caté­go­ries d’or­phe­lins de guerre, depuis des décrets pris en Juillet 2000 et en Juillet 2004.

Le Président Nico­las SARKOZY s’y était lui-même formel­le­ment engagé.
L’ac­tuel Président, M. François HOLLANDE, est signa­taire de toutes les propo­si­tions dépo­sées en son temps par les membres du groupe socia­liste, de même que M. Jean-Marc AYRAULT, premier ministre et quan­tité d’autres ministres en exer­cice.

Sous de tels auspices nous devrions logique­ment avoir enfin gain de cause.
Toutes les hautes auto­ri­tés de l’Etat recon­naissent que nous sommes dans notre bon droit. Tous les orphe­lins de guerre ont subi les mêmes préju­dices et méritent la même répa­ra­tion. Nul ne peut imagi­ner des régimes discri­mi­na­toires, selon des critères de recon­nais­sance qui, pour le moment, sont tota­le­ment subjec­tifs et consti­tu­tifs de profondes injus­tices indignes d’un Etat de droit.

Notre demande de répa­ra­tion se heurte inva­ria­ble­ment, depuis 3 ans, à une fin de non rece­voir expliquée par la situa­tion catas­tro­phique des finances publiques de notre pays.

Le Parle­ment va devoir se pronon­cer sur une enve­loppe de dépenses de 31,4 milliards d’eu­ros, hors pensions. 12,3 milliards vont être affec­tés à des équi­pe­ments mili­taires.

Nous ne sommes pas hostiles à la poli­tique de défense de notre pays. Les incer­ti­tudes géo poli­tiques nous obligent à la vigi­lance.

Mais les guerres font des dégâts humains irré­ver­sibles. L’hon­neur d’une Nation qui s’y engage est de compen­ser ces bles­sures irré­pa­rables, s’agis­sant de la perte d’êtres chers sacri­fiés au combat.

Le prix à payer pour quelques années encore s’élè­ve­rait à quelques 150 millions d’eu­ros par an.

L’équi­valent d’un avion de chasse « RAFALE ».

Ce choix est-il si crucial ?

S’ac­quit­ter de sa dette envers les 50.000 orphe­lins encore en vie, ne ruine­rait pas notre pays ni ne mettrait sa défense en danger.

Le sursaut moral indis­pen­sable se produira-t-il ?

Nous le souhai­tons de toutes nos forces de plus en plus chan­ce­lantes.

Bernard RODENSTEIN, président de la FPN

18 Rue Roose­velt
68000 COLMAR
b.rod@­free.fr
0033607994614

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *