KRUCH Edouard

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Né en 1914, soldat français en 39–40, il est enrôlé de force dans la Krieg­sma­rine en 1943. Radio à bord du patrouilleur léger « Gebina », il se trou­vera au Dane­mark, au nord de l’Al­le­magne et en Prusse orien­tale. Dans son carnet, il note son quoti­dien, les dangers qui le guettent – il échappe au bombar­de­ment de Swinemünde en mars 1945 et perd, à la fin de ce même mois, son ami Alphonse Keith, égale­ment incor­poré de force dans la Krieg­sma­rine, mort noyé après le naufrage du bateau « Gretel » sur lequel celui-ci se trou­vait. Il survit aussi aux bombar­de­ments de Hambourg et à la tragé­die de Koenig­sberg. A la fin de la guerre, il est à Flens­burg. Vivant.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *