La Ligne Curzon et les inéga­li­tés de trai­te­ment

Commentaire (0) Actualité

 

Les deux messages reçus de Monsieur le Séna­teur Jean-Louis LORRAIN indique aux personnes concer­nées comment faire pour que leur demande soit exami­née par Monsieur le Secré­taire d’état auprès du Ministre de la Défense et des Anciens Combat­tants Marc LAFFINEUR.

Serge AMORICH
Délé­gué natio­nal de l’As­so­cia­tion des anciens incor­po­rés de force dans le RAD et KHD d’Al­sace et de Moselle

1er message reçu de Monsieur le Séna­teur Jean-Louis LORRAIN

Monsieur le Délé­gué,

Voici les infor­ma­tions que j’ai pu obte­nir.

L’exa­men de la loi de finances n’étant pour l’heure pas termi­née et la CMP réunie ce jour n’ayant pas abouti à un texte, la loi de finances ne peut être consi­dé­rée comme adop­tée. Par ailleurs aucun amen­de­ment n’est venu « sanc­tion­ner » spéci­fique­ment cette ques­tion.

Cepen­dant, sur la ques­tion de la ligne Curzon, il me semble que c’est lors de la discus­sion géné­rale que le Secré­taire d’Etat s’est engagé. En effet répon­dant à la ques­tion de la rappor­teure pour avis Mme Gisèle PRINTZ :
« Enfin, je profite de cette tribune pour évoquer les ques­tions spéci­fiques à mon dépar­te­ment, la Moselle. Notre histoire reste encore mécon­nue de nos compa­triotes. La répa­ra­tion du drame de l’an­nexion n’est pas encore complète : ainsi, la ques­tion de la ligne Curzon, située en Russie, n’est toujours pas réglée ; l’iné­ga­lité de trai­te­ment entre anciens prison­niers, selon qu’ils étaient déte­nus à l’est ou à l’ouest de cette ligne, est injus­ti­fiable, car les condi­tions de déten­tion étaient iden­tiques et la souf­france quoti­dienne pour tous. J’ai­me­rais donc connaître les inten­tions du Gouver­ne­ment à ce sujet. »

Le ministre a répondu expli­ci­te­ment comme suit:
« Le problème qui se pose en Moselle, lequel est une injus­tice – je suis d’ac­cord avec vous, madame le rappor­teur pour avis –, concerne, me semble-t-il, assez peu de personnes. Je suis donc prêt à prendre leurs noms – les services de la mémoire ne peuvent pas savoir s’il y a eu des diffé­rences impor­tantes de trai­te­ment – afin d’étu­dier les situa­tions au cas par cas et de tenter de répa­rer les injus­tices. Je ne peux pas vous en dire plus, si ce n’est que je suis très ouvert sur le sujet. »

Le ministre a ainsi demandé à la Rappor­teure pour avis de faire remon­ter les éven­tuels dossiers concer­nés. Je vous conseille, par consé­quent, de prendre contact avec elle (Gisele.Printz@­wa­na­doo.fr) pour lui faire connaitre tous les cas indi­vi­duels que vous avez recen­sés.

Bien cordia­le­ment,

Jean-Louis Lorrain
Séna­teur du Haut-Rhin
http://www.jean­louis­lor­rain.fr/

2ème message reçu de Monsieur le Séna­teur Jean-Louis LORRAIN

Monsieur le Délé­gué,

Je vous conseille vive­ment de respec­ter la démarche suivante :
1. Réunis­sez tous les cas indi­vi­duels dont vous avez connais­sance
2. Envoyez-les par mail et/ou par cour­rier à Mme Gisèle PRINTZ, Séna­trice de la Moselle :
Ø Gisele.Printz@­wa­na­doo.fr
Ø 15 rue de Vaugi­rard, 75291 Paris Cedex 06

Mme PRINTZ pourra ensuite exami­ner chaque dossier, puis en faire un compte rendu au Secré­taire d’état.

Bien cordia­le­ment,

Jean-Louis Lorrain
Séna­teur du Haut-Rhin

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *