Les SS de la Das Reich, un parcours de la déso­la­tion – Coup de projec­teur sur la tris­te­ment célèbre divi­sion nazie Das Reich

Commentaire (0) Actualité

 

Un film réalisé par Caro­line Reuss­ner
Une produc­tion France 3 Limou­sin / Bonne étoile Produc­tions

Les SS de la Das Reich

Coup de projec­teur sur la tris­te­ment célèbre divi­sion nazie Das Reich

Ce film met un coup de projec­teur sur la tris­te­ment célèbre divi­sion nazie Das Reich, son séjour dans la région toulou­saine et son parcours sanglant en France au prin­temps et à l’été 1944, parti­cu­liè­re­ment dans le Quercy, la Haute-Garonne, le Péri­gord, le Limou­sin et la Creuse, avant sa trans­la­tion vers la Norman­die à partir du 11 juin 1944.
Il présente l’his­toire de cette divi­sion SS, sa force de frappe, ses missions, ses hommes, et explique pourquoi dans le contexte de l’après-guerre, parti­cu­liè­re­ment dans le nouveau contexte de la guerre froide, ses prin­ci­paux respon­sables encore en vie ont pu échap­per aux pour­suites qu’ils auraient dû encou­rir et finir tranquille­ment leurs jours sans être inquié­tés.

Si le massacre d’Ora­dour sur Glane dans le Limou­sin est géné­ra­le­ment connu du public – celui de Tulle en Corrèze l’étant beau­coup moins – on ignore souvent que de très nombreux villages, bourgs et bour­gades du Grand Sud-Ouest et du Centre de la France, ont eux aussi été saignés à blanc par cette divi­sion SS au prin­temps et à l’été 1944.
C’est une traî­née sanglante que laisse cette horde barbare sur son passage entre mai et août 1944 dans près de 350 communes de quatorze dépar­te­ments : Lot, Lot & Garonne, Tarn & Garonne, Gers, Dordogne, Haute-Garonne, Corrèze, Haute-Vienne, Creuse, Indre, Mayenne, Manche, Hautes-Pyré­nées, Ariège.

Ce film permet de mieux connaitre l’en­chai­ne­ment de ces tragiques événe­ments qui, loin de résul­ter d’un coup de folie brutal et irra­tion­nel comme on l’a long­temps cru, furent les pièces d’une méca­nique infer­nale de mise à mort des résis­tances.

das_reich007.jpg
NB : cette photo d’illus­tra­tion qui accom­pagne ce commu­niqué montre des soldats de la Wehr­macht, pas des Waffen-SS.

Source : www.fran­cetv­pro.fr

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *