MALGRE-ELLES

Commentaire (0) Actualité

 

MARDI 09 OCTOBRE 2012

A 20.45 sur France 3 sera diffusé le télé­film Malgré-Elles.

Qui a entendu parler des « Malgré-elles » ? Des jeunes femmes d’Al­sace et de Moselle, soumises au travail forcé pour le Reich, en Alle­magne, pendant la Seconde Guerre mondiale. Mises en lumière il y a quelques années par Nina Barbier dans un livre et un docu­men­taire, elles sont aujourd’­hui les héroïnes de cette fiction-événe­ment réali­sée par Denis Malle­val.

image002-2.jpg
Sa_06_MALGRe-ELLES_preview.jpg
Photos B. Linder/Italique Produc­tions

 Réali­sa­tion : Denis Malle­val

 Format : 90’

 Produc­tion : Italique produc­tions

 Direc­teurs de produc­tion : Bertrand de la Fontaine / Laurent Rigaut

 Premier assis­tant réali­sa­teur : Patrick Tixidre

 Régis­seur géné­ral : Emma­nuel Agos­tini

 Repé­reur : Gontran Froehly

 Chef opéra­teur : William Watter­lot

 Chef déco­ra­teur : Pascal Deprée

 Tour­nage : 27 septembre au 27 octobre 2011

 Diffu­sion : 2012 sur France 3

 Comé­diens : Flore Bona­ven­tura, Louise Herrero, Macha Meril, Pierre Kiwitt, Matthias Dietrich, Olivier Walser

 Lieux de tour­nage : Bas Rhin : Boersch, Ottrott. Haut Rhin : Kientz­heim, Osthof­fen, Turck­heim

 Avec la parti­ci­pa­tion de France 3 et du CNC

 Avec la parti­ci­pa­tion de la Commu­nauté urbaine de Stras­bourg, le soutien de la Région Alsace et le soutien de la Région Lorraine, en parte­na­riat avec le CNC

 Et avec le soutien la Proci­rep – société des Produc­teurs – et de l’An­goa

image001.jpg

Synop­sis

Alice et Lisette sont belles, elles ont 17 ans lorsqu’elles sont arra­chées de force à leur famille pour colla­bo­rer à l’ef­fort de guerre en Alle­magne. Après un séjour de six mois dans un camp d’en­doc­tri­ne­ment, elles sont toutes les deux envoyées dans une usine d’ar­me­ment où elles ont pour tâche de remplir des obus à une cadence inhu­maine. Une explo­sion éclate, elles sont soupçon­nées de sabo­tage et mena­cées d’être envoyées dans un camp de redres­se­ment. Alice et Lisette se croient sauvées lorsqu’on leur annonce leur trans­fert pour une mater­nité. Elles découvrent la réalité des Lebens­born (« fontaine de vies ») et l’or­ga­ni­sa­tion impla­cable des nazis pour consti­tuer une « race pure ». Ni l’une ni l’autre ne se doute alors de ce qui les attend…

Casting

Flore Buana­ven­tura incarne ici Alice, la fille d’un méde­cin, qui va tomber amou­reuse d’un major alle­mand. Si on a pu la voir dans les Petits Meurtres d’Aga­tha Chris­tie ou encore Magel­lan, elle tient ici son premier vrai premier rôle à 23 ans.
Lisette, l’autre héroïne, est incar­née par Louise Herrero. Cette jeune fille de 16 ans, actuel­le­ment en 1er S tour­nait en jour­née et faisait ses devoirs le soir. Elle ne voulait pas manquer l’oc­ca­sion d’in­ter­pré­ter « un person­nage aussi beau avec une telle parte­naire et un tel réali­sa­teur ».
Macha Meril vient complé­ter ce tableau. Elle incarne Lisette âgée et fait office de narra­trice à cette histoire. De nombreux comé­diens alle­mands leur donnent la réplique, et s’ex­priment parfois dans leur langue. Une authen­ti­cité dans la mise en scène rare à la télé­vi­sion, voulue par Denis Malle­val qui permet­tra aux télé­spec­ta­teurs d’en­trer dans le vif du sujet.
De nombreux comé­diens alsa­ciens ont aussi parti­cipé à l’aven­ture, comme Roland Kief­fer, Anne Somot, Luc Schil­lin­ger, ou Philippe Ohrel que l’on avait pu voir récem­ment dans les séries Xanadu et Les Invin­cibles.

image002.jpg

Dans les coulis­ses…

Le télé­film Malgré elles s’ins­pire d’évé­ne­ments histo­riques. Cette œuvre de fiction traite de l’ami­tié entre les deux alsa­ciennes, à laquelle vient s’ajou­ter une histoire d’amour avec un offi­cier alle­mand meur­tri par la guerre.
Si le télé­film se permet de prendre quelques liber­tés avec l’his­toire spéci­fique des Malgré-Elles en déve­lop­pant quelques scènes autour d’un Lebens­born, il n’en demeure pas moins un projet qui tient à rester réaliste.
Un grand travail de recherche a été réalisé par les équipes des costumes et de la déco­ra­tion, qui ont créé pour le télé­film des vête­ments (vête­ments du RAD) et des éléments de décors précis (obus, broches du RAD, etc). Le télé­film est diffusé en 2012, soit 4 ans après que les Malgré-Elles aient été recon­nues et indem­ni­sées.

image003.jpg

Lieux de tour­nage

Sur les 23 jours de tour­nage, 19 ont été réali­sés en Alsace. C’est ainsi que le château d’Os­thof­fen prête ses traits au Lenbens­born, mater­nité pour consti­tuer une « race pure ». Kientz­heim aura revécu l’an­nexion de l’Al­sace, puis dans la foulée de la même jour­née sa libé­ra­tion. A Turck­heim, l’équipe a recons­ti­tué une ancienne usine d’ar­me­ment criante de réalisme. Nos deux héroïnes y ont été enrô­lées de force pour servir le Reich. Autre décor impor­tant du télé­film, le camp RAD ou étaient formées les futures Malgré-Elles. Ce décor a été recons­ti­tué en Lorraine dans le camp mili­taire de Bitche. Enfin en Alsace, les forêts et routes avoi­si­nantes de Boersch et Ottrott ont servies de décors pour certaines scènes en exté­rieur.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *