NN Etienne

Commentaire (0) Avis de recherche, Liste des avis de recherche

 

Je cherche un « Malgré-Nous », un cama­rade de mon père. Il s’ap­pe­lait Etienne (Edchen) et venait de Basse Yutz. Il est tombé vers 1943/44 en Russie et il était soldat dans la Schwere Panzer Abtei­lung 509 (Tigre).

Je ne connais malheu­reu­se­ment pas son nom de famille.

A propos d’Etienne, je ne connais que deux événe­ments. Le premier a eu lieu le jour de la Saint-Etienne 1943 : le char avait perdu une de ses chaînes à l’ar­rière des lignes sovié­tiques. La situa­tion était donc périlleuse, mais les soldats s’en sont sortis, saint Etienne devait veiller sur Etienne et ses cama­rades. Le second date de 1944. Le pelo­ton du Feld­we­bel Litzke était derrière les lignes russes. Avec ses deux chars Tigre PzKpfWg VI, il détruit quelques camions qui trans­portent de l’es­sence et des muni­tions. Puis Litzke a l’idée d’at­tendre le retour des tanks russes qui, après avoir combattu, n’ont plus d’obus. Pendant cette action, 17 chars T 34 sont détruits. Pour cette action, le Feld­we­bel Litzke a reçu la croix de cheva­lier, mon père la croix de fer 1ère classe, les autres – dont Etienne –  le croix de fer 2e classe. Par la suite, mon père a été envoyé à l’école de guerre à Berlin pour deve­nir offi­cier et n’a plus eu de contacts avec Etienne.

Des photos de l’équi­page et d’Etienne ont été publiées par Walde­mar Trojka, un écri­vain polo­nais, dans son livre Tiger 1942–45.

Avec mes remer­cie­ments pour toute aide,

Volker Heitz

heit­zehl-siers­burg@t-online.de

 

  • Préci­sions de Claude Herold : Il ne figure pas parmi les dispa­rus de  la Schweere Panzer-Abtei­lung 509 au DRK et le monu­ment aux Morts de Basse-Yutz ne donne aucun rensei­gne­ment.
0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *