Oradour : justice tardive plutôt que repen­tance ?

Commentaire (0) Actualité

 

À la Libé­ra­tion, le souve­nir de la tragé­die d’Ora­dour s’était presque occulté comme par une sorte d’exor­cisme..

Texte de l’ar­ticle en PJ.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *