« Pèle­ri­nage Tambov » : fidé­lité aux Malgré-nous morts en Russie, par Marie Goerg-Lieby

Commentaire (0) Actualité

 

 Durant une semaine, cinq jeunes de 18 à 32 ans vont entre­te­nir le vaste site dans la forêt de Rada où sont inhu­més des milliers de Français d’Al­sace et de Moselle, incor­po­rés de force dans l’ar­mée alle­mande. Deux filles et trois garçons sont en effet partis en avion lundi 20 août et seront rejoints sur place par un groupe de 43 « pèle­rins ». Tous commé­mo­re­ront le sombre jour du 25 août 1942, celui du décret impo­sant l’in­cor­po­ra­tion de force dans l’ar­mée alle­mande des hommes de trois dépar­te­ments français. Depuis 1996, l’as­so­cia­tion Pèle­ri­nage Tambov se rend tous les deux ans en Russie , sur le site de l’an­cien camp d’in­ter­ne­ment sovié­tique de Tambov, à 500 km envi­ron de Moscou. Cet été, le point fort sera l’inau­gu­ra­tion d’un nouveau cime­tière englo­bant une cinquan­taine de fosses communes un aména­ge­ment réalisé par des parte­naires russes et financé par l’as­so­cia­tion grâce à diffé­rentes subven­tions et les coti­sa­tions de ses membres et de nombreuses communes alsa­ciennes.

Sur la photo Méla­nie Sorg, Elodie Burckel, Valen­tin Pognon, Michel et Stéphane Hirtz, lors du départ à Hague­nau, encou­ra­gés par Thomas Eckart et Eric Seyfried ainsi que par Marlène Dietrich, prési­dente de « Pèle­ri­nage Tambov »  (Photo Raymond Dietrich)

261 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *