Reuten­bourg rend hommage aux avia­teurs morts au combat

Commentaire (0) Actualité

 

Quelque 76 ans après que son avion de chasse ait été touché par une rafale d’un avion alle­mand le 7 avril 1940 au dessus de Reuten­bourg, le capi­taine Maurice Vidal, mort dans le crash de son Morane-Saul­nier, a eu droit à une céré­mo­nie, couron­née par l’inau­gu­ra­tion d’une stèle sur la route de Weshouse.

Cette commé­mo­ra­tion du samedi 23 avril, la muni­ci­pa­lité lui a donné une dimen­sion supplé­men­taire en y asso­ciant les enfants, portant tous un ruban trico­lore, et parmi lesquels plusieurs ont commenté les images présen­tant sur un grand écran installé dans le choeur de l’église, les combats aériens du secteur. Celui du capi­taine Vidal et du Groupe de Chas­seurs 1/ 2 mais aussi celui des avia­teurs britan­niques du Lancas­ter, un bombar­dier de la Royal Air Force abattu en février 1944 près de Wasse­lonne et dont deux victimes. Franck Butler et Jimmy Light­foot reposent dans le cime­tière de Reuten­bourg. Un témoin de Maen­nol­sheim a d’ailleurs pris la parole pour évoquer ce crash et ses héros auxquels une stèle rend hommage depuis 2007 le long de la RN4 dans le Kron­thal depuis 2007. En décembre 1944, près de Schil­lers­dorf, d’autres avia­teurs alliés, les Améri­cains de deux bombar­diers, trou­vèrent aussi la mort en Alsace pour notre liberté. Les valeurs qui portaient ces soldats, c’est ce que cette jour­née citoyenne a rappelé en plusieurs séquences.
Une délé­ga­tion s’est d’abord recueillie en début de mati­née sur la tombe du capi­taine Vidal mort au combat aérien deux jours après son 34e anni­ver­saire et enterré en terre alsa­cienne, dans la nécro­pole mili­taire de Stras­bourg-Cronen­bourg. Puis ce fut le rassem­ble­ment dans l’église Saint-Cyriaque de Reuten­bourg. Foule des habi­tants de toutes géné­ra­tions à laquelle se sont joints de nombreux délé­gués d’as­so­cia­tions patrio­tiques venus avec leurs porte-drapeaux et de repré­sen­tants de l’ar­mée de l’air, de France et d’Al­le­magne, Europe oblige. Devant Cédric Debons, sous-préfet de Saverne, Frédé­ric Geor­ger, maire, a salué la présence d’un descen­dant de héros venu de Grande-Bretagne et de Patrick Vidal. Le petit-fils de l’avia­teur (venu en Alsace pour cette céré­mo­nie de même qu’un descen­dant d’avia­teurs anglais) a d’ailleurs lu l’épitre au cours d’un office préparé par le père Joseph Bisewski et des croyants de la paroisse. Et c’est accom­pa­gné de la fanfare qui tenait tête à la pluie et avant une colla­tion offerte à l’as­sis­tance, que le cortège se rendit à l’en­trée du village. Pour inau­gu­rer la stèle en grès des Vosges portant le nom du capi­taine Vidal et hono­rant la mort tragique d’un avia­teur d’élite au tout début de la Seconde Guerre mondiale.

M.G-L

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *