RIMLINGER Nico­las et Georges, LINDAUER Robert et Oscar

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Je recherche des infor­ma­tions sur mes oncles :

rimlinger_nicolas.jpgRIMLINGER Nico­las, né le 26 janvier 1921 à Soucht (Moselle). Il figure sur la liste des non rentrés de la Moselle de 1946 sous le n° 8832. Portrait ci-contre.

 RIMLINGER Georges, frère du précé­dent.

Fiche du VDK :

Georg Rimlin­ger wurde noch nicht auf einen vom
Volks­bund errich­te­ten Solda­ten­fried­hof überführt.
Nach den uns vorlie­gen­den Infor­ma­tio­nen befin­det
sich sein Grab derzeit noch an folgen­dem Ort:
Kelko­lowo Regi­ments­friedhöfe – Russ­land

Nach­name:
Rimlin­ger
Vorname:
Georg
Dienst­grad:
Jäger
Geburts­da­tum:
13.08.1923
Geburt­sort:
Sucht
Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
10.04.1943
Todes-/Vermiss­te­nort:
3–4 km südostw.Dobrowka, 12 km südl.
Schlüs­selbg.

lieu_du_deces_de_georges_rimlinger_-_copie.jpg

On le retrouve égale­ment sur ce lien : ill a servi dans le 83e Régi­ment de chas­seur, 9e compa­gnie : http://www.denk­mal­projekt.org/2009/jaeg_reg_nr_83_hirsch­ber­ger_jaeger_wk2_1943_m-z.htm

 LINDAUER Robert. D’après ma mère Félice LINDAUER (par ailleurs elle était égale­ment une Malgré-Elles) qui est décé­dée en 2015 dans sa 92e année, Robert était sergent-chef dans l’ar­mée française avant septembre 1939 et ensuite a été incor­poré de force dans l’Ar­mée alle­mande avec le grade de lieu­te­nant (peut-être fin 1942). La dernière appa­ri­tion dans la famille, il aurait dit que si vous rece­vrez un cour­rier de dispa­ri­tion, ne vous inquié­tez surtout pas, car je vais rejoindre le géné­ral De Gaulle à Londres. Sauf, qu’on ne s’est pas dans quelle circons­tances il est décédé : soit fusillé par les Alle­mands, car il voulait déser­ter l’ar­mée alle­mande pour rejoindre la France libre ou il a été tué par l’ar­mée russe. Au moment de sa dispa­ri­tion, il appar­te­nait à la 1ère compa­gnie du Grena­dier-Regi­ment 306.

lindauer_robert.jpgFiche de la Région Alsace :

Nom LINDAUER
Prénom Robert
Date de nais­sance 20/06/1916
Lieu de nais­sance Stur­zel­bronn (Moselle) – France
Lieu de rési­dence Dambach (Bas-Rhin) – France

Incor­poré de force dans la Wehr­macht

Dernière adresse connue SP 29631 B Ostrow
Date de dispa­ri­tion 20/08/1944
Lieu de dispa­ri­tion Près Wielgi Topor – Russie
Circons­tances de décès Inconnu

ADEIF – Recueil photo des dispa­rus du Bas-Rhin (ADEIF)
CAEN – Fichier des Incor­po­rés De Force (IDF) « Morts Pour La France » (BAVCC-Caen) – version de 2005
REP-1946 – Registre des non-rentrés en 1946

lindauer_robert-2.jpgCi-contre, fiche du DRK trans­mise par Claude Herold.

 LINDAUER Oscar, frère du précé­dent.

Fiche du VDK :

Oskar Lindauer ruht auf der Krieg­sgrä­berstätte in
Bitburg-Kolme­shöhe.
Endgra­blage: Grab 1609

Nach­name:
Lindauer
Vorname:
Oskar
Dienst­grad:
Gefrei­ter
Geburts­da­tum:
16.03.1914
Geburt­sort:
Stüzel­bronn
Todes-/Vermiss­ten­da­tum:
26.01.1945
Todes-/Vermiss­te­nort:
nicht verzeich­net

Je suis preneur de toutes les infor­ma­tions concer­nant mes oncles, ainsi que mon père qui a égale­ment été malgré-nous, RIMLINGER Chré­tien, mais déser­teur de l’ar­mée alle­mande, voir fichier ci-joint, prison­nier des Améri­cains dans un camp à Marseille et ensuite a servi dans l’ar­mée Française jusqu’en 1946.

Merci par avance pour tout rensei­gne­ment.

Domi­nique Rimlin­ger
domi­nique.rimlin­ger@­la­poste.net

incorpore_de_force_rimlinger_chretien_-_copie.jpg

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *