TEPAS Gilbert

Commentaire (0) Liste des avis de recherche

 

Je cherche à recons­ti­tuer le parcours d’un oncle par alliance, Gilbert TEPAS, enrôlé de force dans l’ar­mée alle­mande en 1942.

Je ne dispose que de son acte de décès et il n’y a plus personne dans la famille pour me rensei­gner.

Gilbert est né à Metz Devant-les-Ponts le 08/09/1924 (donnée prove­nant de la liste des Malgré-Nous dispa­rus et de son acte de décès alors que le Volks­bund donne le 08/03/1924 comme date de nais­sance).

Il a été enrôlé de force dans l’ar­mée alle­mande en 1942, mais je ne sais pas si c’était dans la Wehr­macht ou dans les Waffen SS.

La connais­sance de la date de décès m’a permis d’ac­cé­der à un enre­gis­tre­ment le concer­nant dans la base de données du Volks­bund. Gilbert était capo­ral-chef (Ober­ge­frei­ter) avant d’être tué. Il est mort en Hongrie le 19/02/1945, près de Györ. Son acte de décès a été trans­crit à Metz le 25/04/1949, après avoir d’abord été trans­crit à Paris, le 10/02/1949, par un offi­cier de l’état-civil du Minis­tère des Anciens Combat­tants.

Gilbert a été enterré près de Buda­pest, au cime­tière de Budaörs (bloc 28, rang N, tombe 5) mais je ne sais pas à quelle date.

Je recherche les infor­ma­tions complé­men­taires suivantes le concer­nant :

Dans quel corps d’ar­mée a-t-il été enrôlé ? Wehr­macht ou Waffen SS ? Et quel
a été son parcours mili­taire entre l’en­rô­le­ment de force et le décès ? A quel régi­ment appar­te­nait-il lorsqu’il était en Hongrie ? Pour cela, j’at­tends une réponse de la WASt.

Selon la tradi­tion fami­liale, le corps de Gilbert aurait été rapa­trié en France dans les années 60–70. Comment puis-je véri­fier cette infor­ma­tion et en obte­nir les détails ?

Merci à toutes personnes qui pour­ront m’ai­der à préci­ser ces points.

Jean-Pierre Fisch­bach

 jpfi­sch­ba­ch48@g­mail.com

* Préci­sions de Patrick Kautz­mann, cher­cheur de Malgré-Nous en Molda­vie, Rouma­nie, Hongrie, Slové­nie, Autriche

Votre oncle repose à Györs au cime­tière mili­taire du VDK .

En 1964, les travaux d’amé­na­ge­ment entre le VDK et la croix rouge hongroise débu­tèrent. En 1987, les nouvelles répar­ti­tions de croix en métal rempla­cèrent défi­ni­ti­ve­ment celles d’ori­gine qui étaient en bois.

Les blocs furent modi­fiés en consé­quence.

Il y a donc à Györs plus de 400 tombes nomi­na­ti­ve­ment recen­sées. J’avais décou­vert celle de Gilbert Tepas en 2013.

Votre oncle faisait partie d’une unité de la Wehr­macht et non de la SS, car dans la fiche VDK que Claude Herold m’avait four­nie, dans « Dienst­grad », il y certi­fié Ober­ger­frei­ter (capo­ral chef) ce qui corres­pond bien à un grade Wehr­macht.

Il repose avec certi­tude à Györs au bloc XVIII , rangée N et tombe 5. Il n’a jamais été exhumé.

roumanie_ete_2013_101_-_copie.jpgPatrick Kautz­mann au cime­tière de Györs, été 2013.

hongrie_hiver_2016_5.jpghongrie_hiver_2016_002_-_copie.jpg
Patrick Kautz­mann sur la tombe de Gilbert Tepas à Györs, hiver 2016

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *