RUFFENACH Georges : le dernier Alsa­cien de Tambov

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Ruffenach_Georges_red.jpg

Le 2 juin 2012 au Musée de l’Abri à Hatten, Georges Ruffe­nach, de Sessen­heim, raconte comment il a été rapa­trié du camp de Tambov en 1946. Il se souvient d’y avoir vu des prison­niers japo­nais. Une fois libéré, il a été trim­balé dans toute l’Al­le­magne, car il n’avait pas été reconnu comme Français, mais comme apatride Heimat­los. Il retrouve ses foyers le 26 octobre 1946. (Photo N. Mengus)

 Voir égale­ment le livre Lettres de Malgré-Nous paru en 2012.

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *