Georges Rinkel : Rescapé des combats de Belgrade et de Bres­lau

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

TÉMOIGNAGE RECUEILLI PAR FREDDY SARG PARU DANS L’ALMANACH SAINTE-ODILE 1998. DOCUMENT TRANSMIS PAR NICOLE BRUDER, DE L’ADEIF, AVEC L’ACCORD DE GEORGES RINKEL.

Après avoir tenté de fuir l’Al­sace, Georges Rinkel est incor­poré de force dans le RAD, puis la Wehr­macht. Il devient cuisi­nier de la 1. Gebirgs-Panzer-Jäger-Divi­sion. En 1944, il se trouve dans le secteur de Belgrade. A Bres­lau en janvier 1945, il sert de télé­pho­niste dans une unité du Volkss­turm. Début mai, il est fait prison­nier par les Russes. Il survit à la capti­vité dans le secteur de Stalin­grad et au camp d’As­tra­kan. Il n’a retrouvé les siens que le 8 mai 1946.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *