« Il y a aussi en juin 1940 une France annexée de fait »

Commentaire (0) Actualité

 

Jean-Laurent Vonau, profes­seur émérite de la faculté de Droit de Stras­bourg, souhaite réagir au dossier sur les Malgré-Nous dans les manuels scolaires publié dans les DNA du 2 avril 2016. Il a notam­ment adressé un cour­rier à Michel Lussault, président du Conseil supé­rieur des programmes.

« Il est normal que vous lais­siez les ensei­gnants compo­ser les programmes, et natu­rel­le­ment, on ne peut pas “entrer dans le débat de chaque spéci­fi­cité histo­rique” ni prendre en compte “toutes les modu­la­tions locales et terri­to­riales de l’his­toire géné­rale”. Cela va de soi !

Cepen­dant, il me semble qu’il est primor­dial que le programme et les diffé­rentes théma­tiques corres­pondent à la réalité histo­rique. Ainsi, votre entrée théma­tique s’avère trop géné­rale, telle­ment réduc­trice qu’elle ne corres­pond pas au vécu insti­tu­tion­nel des personnes concer­nées. Lorsqu’on consi­dère que l’his­toire de la Seconde Guerre mondiale pour la France se borne à l’étude de “la France défaite et occu­pée, du régime de Vichy, de la colla­bo­ra­tion et de la Résis­tance”, il est évident que l’on occulte volon­tai­re­ment ou invo­lon­tai­re­ment un événe­ment de première impor­tance qui est l’an­nexion à l’Al­le­magne d’une partie du terri­toire natio­nal. Il n’y a pas qu’une France libre et une France occu­pée après le 22 juin 1940, il y a en plus une France annexée de fait.

Ainsi, en Moselle, dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, entre juillet 1940 et novembre 1944, il n’y a plus aucune auto­rité française. Cette situa­tion est une atteinte profonde à la souve­rai­neté française. On est loin d’un événe­ment local.

Dès lors, il devient normal de parler de l’in­cor­po­ra­tion de force dans l’ar­mée alle­mande de ressor­tis­sants français, ce qui consti­tue non seule­ment un crime de guerre mais égale­ment un crime contre l’hu­ma­nité puisqu’on y appliquera des critères raciaux. »

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *