Les Anciens de Tambov honorent les gardiens de la Mémoire

Commentaire (0) Actualité

 

Lors de l’as­sem­blée géné­rale du 21 juin 2012, le président Robert Lang a remis, au nom de l’Ami­cale inter­dé­par­te­men­tale des Anciens de Tambov, un diplôme d’hon­neur – réalisé par André Muller (lui-même ancien Malgré-Nous) – et l’in­signe du rallie­ment des Anciens de Tambov à Régis Baty, gendarme et histo­rien auteur d’un livre sur Tambov et les camps sovié­tiques (issu de sa thèse de docto­rat), et à Alphonse Troest­ler, délé­gué à la Mémoire Régio­nale, pour leur enga­ge­ment pour une meilleure connais­sance du camp de Tambov et des condi­tions de capti­vité en URSS des incor­po­rés de force. Régis Baty a profité de l’oc­ca­sion pour remettre aux vété­rans une liste établie par lui de 238 noms de prison­niers qui n’étaient pas connus jusqu’à ce jour (on la trou­vera repro­duite in extenso en pièce jointe).

La commé­mo­ra­tion du 70e anni­ver­saire, le 25 août 2012 au Mont Natio­nal à Ober­nai, a égale­ment été évoquée. Elle se fera à travers les asso­cia­tions de Malgré-Nous avec le soutien des collec­ti­vi­tés alsa­ciennes et mosel­lanes. Le rôle de la Fonda­tion « Entente Franco-Alle­mande » (FEFA) a été évoqué, les anciens se déso­lant de la faillite de cette dernière, tant dans l’or­ga­ni­sa­tion de cette impor­tante commé­mo­ra­tion que dans sa mission de soutien des anciens incor­po­rés de force d’Al­sace-Moselle ; il s’avère que la FEFA connaî­trait des diffi­cul­tés finan­cières liées à la conjonc­ture actuelle. Cepen­dant, le Bureau de la FEFA a néan­moins décidé, à l’una­ni­mité, à l’ex­cep­tion de son président, de verser une subven­tion à chacune des deux ADEIF pour cette mani­fes­ta­tion qui devrait être relayée direc­te­ment par les asso­cia­tions concer­nées, en parti­cu­lier les deux ADEIF alsa­ciennes et les Malgré-Nous mosel­lans.

Le dépôt des archives histo­riques de l’Ami­cale – qui conserve des pièces inté­res­santes comme des cahiers d’éco­liers de l’école de Kras­no­gorsk – aux Archives dépar­te­men­tales du Bas-Rhin pour­rait se faire dans les mois qui viennent.
Enfin, il a été rappelé avec force que la fameuse « Ligne Curzon » est une injus­tice totale, les condi­tions de capti­vité dans les camps sovié­tiques étaient aussi atroces à l’Ouest qu’à l’Est de cette « ligne ».

Nico­las Mengus

Memoire_anciens_tambov.jpg
Robert Lang remet un diplôme d’hon­neur à Régis Baty et à Alphonse Troest­ler. Photo Nico­las Mengus.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *