Oradour : un procu­reur alle­mand à Stras­bourg pour enquê­ter

Commentaire (0) Actualité

 

Il est arrivé à Stras­bourg en costume et sac à dos. Andreas Bren­del, procu­reur de Dort­mund, en Alle­magne, chargé de traduire en justice les derniers nazis encore vivants, a passé la mati­née dans les locaux de l’ADEIF (Asso­cia­tion des déser­teurs, évadés et incor­po­rés de force, plus commu­né­ment appe­lés « Malgré-nous » alsa­ciens), pour en consul­ter les archives.

« Le parquet de Dort­mund travaille depuis plusieurs années sur le massacre d’Ora­dour-sur-Glane. Il est néces­saire de véri­fier que toutes les sources ont bien été rassem­blées et étudiées, et nous avons eu connais­sance du fait que cette asso­cia­tion a dans ces archives des procès verbaux que nous ne connais­sons pas. C’est ce que nous voulons voir », a expliqué le magis­trat « chas­seur de nazis » en arri­vant ce matin dans les locaux de l’ADEIF.

Celle-ci dispose de ses propres archives sur le procès de Bordeaux, qui jugea notam­ment 14 Alsa­ciens pour leur parti­ci­pa­tion, sous uniforme alle­mand, au massacre d’Ora­dour-sur-Glane en 1944. L’ac­cueil réservé par l’as­so­cia­tion a été tendu. « Nous sommes extrê­me­ment choqués. Le fait que Stras­bourg rime avec Oradour est insou­te­nable. C’est quelque chose qui ne passera jamais », lui a notam­ment dit un membre de l’ADEIF.

Anne-Camille Becke­lynck

andreas-brendel-procureur-allemand-est-venu-a-l-adeif-consulter-des-archives-du-proces-de-bordeaux-sur-le-massacre-d-oradour-sur-glane-_photo-dna-michel-frison_-1467193965.jpg
Andreas Bren­del, procu­reur alle­mand, est venu à l’ADEIF consul­ter des archives du procès de Bordeaux sur le massacre d’Ora­dour-sur-Glane. (Photo DNA Michel Frison)

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *