Réfrac­taire, déser­teur et fonda­teur du groupe de résis­tance « Char­le­magne » : le parcours de Joseph LINGENHELD

Commentaire (0) Les incorporés de force face à leur destin

 

Lingenheld_Joseph_portrait.jpgRésis­tant depuis la première heure, en 1942, Joseph Lingen­held (* Dabo, Moselle, 10.4.1908) fut le premier à s’op­po­ser à l’ins­crip­tion dans la forma­tion para­mi­li­taire SA.

Durant ses acti­vi­tés de résis­tance, il aida de nombreux prison­niers de guerre français à passer la fron­tière, ceci dans le Massif du Donon, pour rejoindre Cirey-sur-Vezouze (zone non occu­pée).

Les opéra­tions étaient souvent périlleuses. La route fores­tière des Russes était sous haute surveillance, les véhi­cules alle­mands l’em­prun­taient conti­nuel­le­ment. Il avait à deux reprises fait sauter un véhi­cule alle­mand garé à 500 mètres des gardiens ainsi qu’un autre non occupé qu’il a dirigé la nuit dans un ravin. Connais­sant bien le terri­toire, il a pu échap­per à l’en­nemi.

Déser­tion et nais­sance du groupe « Char­le­magne »

Vient alors la période où il fut incor­poré dans la Wehr­macht, il recula ce départ en se faisant opérer de l’ap­pen­dice.

C’est en septembre 1943 qu’il fut mobi­lisé de force avec son camion dans le « Katas­tro­phe­nein­satz » à Ludwig­sha­fen (Rhéna­nie-Pala­ti­nat) et Wittring (Moselle).

En septembre 1944, il prit la fuite et a rejoint son domi­cile à Dabo. La Gestapo ne manque pas de le recher­cher sans cesse. Après sa fuite et en toute clan­des­ti­nité, il a rassem­blé tous les réfrac­taires et insou­mis de la région et a mis sur pied le Grou­pe­ment FFI « Char­le­magne » de Dabo. Leur quar­tier géné­ral se situait au Harre­berg, dans une grotte où, dans la clan­des­ti­nité, il prenait les ordres du Comman­dant Pierre Jacquet.

Avec le Père Norbert Gras­ser, égale­ment résis­tant à DABO, il proté­geait et ravi­taillait les Malgré-Nous cachés en forêt.

Lingenheld_Joseph_carte_FFI.jpg

Le 21 novembre 1944 alors que la 2e DB s’en­ga­geait à Schaef­fe­rhof, il avait demandé aux résis­tants de se regrou­per. Le Groupe de 7 à 8 personnes qu’il diri­geait et dont faisait partie Firmin Figel, Edmond Schwal­ler, Joseph Reibel, Charles Schmitt, Gustave Zimmer­mann (voir ici), Arthur Kurtz, armés de leur fusil, ont fait prison­niers quelques 120 soldats alle­mands épar­pillés pour les convoyer ensuite jusqu’à Sarre­bourg.

Quelques jours plus tard le Chef des FFI de la section de Dabo, Joseph Lingen­held, avait eu pour mission de son supé­rieur, Pierre Jacquet de trou­ver un nouveau maire, un homme n’ayant rien à se repro­cher et parlant anglais.

Il s’adressa à Paul Haeck­ler qui fut nommé maire par inté­rim dés l’ar­ri­vée des libé­ra­teurs.

L’équipe du Groupe « Char­le­magne » de DABO étaient des durs, rien ne leur faisait peur. D’abord résis­tants pour certain, puis membre des FFI, ils ont servi notre patrie, on peut leur rendre hommage.

Lingenheld_Joseph_attestation.jpg

Partages 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *