Une décla­ra­tion et une motion

Commentaire (0) Actualité

 

Bernard Roden­stein nous prie de publier une Décla­ra­tion et une Motion qui ont été votés à l’una­ni­mité des membres présents et repré­sen­tés lors de l’As­sem­blée Géné­rale de l’APOGA du 16.3.2012.

Assem­blée géné­rale – vendredi 16 mars 2012 – Hilsen­heim

DECLARATION

Les membres de l’as­sem­blée géné­rale des pupilles de la Nation, orphe­lins de guerre d’Al­sace, réunis en Assem­blée géné­rale annuelle à Hilsen­heim, ce 16 Mars 2012,

  constatent avec amer­tume que la promesse faite en Mai 2007, par le Président de la Répu­blique nouvel­le­ment élu, d’in­dem­ni­ser d’une égale manière tous les orphe­lins de la seconde guerre mondiale n’a toujours pas été tenue à la veille de la fin de son mandat.

  Se sentent floués d’avoir cru que les travaux des diverses commis­sions instal­lées par ses soins allaient débloquer une situa­tion d’iné­ga­lité flagrante depuis les décrets de 2000 et de 2004 qui ont insti­tué l’in­dem­ni­sa­tion de certaines « caté­go­ries » d’or­phe­lins, comme si les consé­quences de la perte d’un être cher pour fait de guerre n’étaient les mêmes pour tous.

  Partagent l’in­di­gna­tion de celles et de ceux d’entre eux qui, le 5 décembre 2011, ont été refou­lés, à proxi­mité de l’Ely­sée où ils allaient dépo­ser 3000 requêtes en vue du règle­ment de ce dossier.

  Réfutent l’ar­gu­ment finan­cier qui leur est opposé systé­ma­tique­ment depuis près de 2 ans alors que les réponses offi­cielles des pouvoirs publics déplorent la discri­mi­na­tion dont ils sont frap­pés.

  Réaf­firment que les 200 millions néces­saires chaque année pendant 10 ans, peuvent être mobi­li­sés par une taxa­tion spéciale sur le commerce des armes et réclament, plus que jamais, la créa­tion du FIVIG (fonds d’in­dem­ni­sa­tion de toutes les victimes de guerre) utile­ment propo­sée par leur fédé­ra­tion natio­nale, la FPN.

  Encou­ragent leurs repré­sen­tants natio­naux à pour­suivre le combat en vue de la créa­tion de ce système perma­nent de dédom­ma­ge­ment des victimes de guerre.

  Solli­citent dès à présent d’être reçus, dans les meilleurs délais, par le futur chef de l’Etat qui doit être élu le 6 Mai prochain, afin de ne pas lais­ser s’en­li­ser à nouveau leur juste et légi­time reven­di­ca­tion.

MOTION

L’APOGA réclame 500.000 euros à la FEFA.

Les membres de l’As­so­cia­tion des pupilles de la Nation, orphe­lins de guerre d’Al­sace, réunis en assem­blée géné­rale annuelle à HILSENHEIM ce 16 Mars 2012, ont récem­ment pris connais­sance des infor­ma­tions four­nies par la FEFA (Fonda­tion entente franco-alle­mande), prési­dée par l’an­cien ministre André BORD, au sujet de l’uti­li­sa­tion qu’elle a faite des dédom­ma­ge­ments versés par l’Al­le­magne aux incor­po­rés de force.

Ils n’en­tendent pas reve­nir sur les montants alloués aux prin­ci­paux béné­fi­ciaires et aux veuves de guerre, pas davan­tage qu’ils ne s’in­té­ressent aujourd’­hui aux multiples desti­na­taires de subven­tions dont l’af­fec­ta­tion peut quelque peu surprendre, parfois.

Ils demeurent stupé­faits par la déci­sion prise en 2010, de décla­rer close l’in­dem­ni­sa­tion des incor­po­rés de force et de leurs descen­dants et d’af­fec­ter les inté­rêts restants à des acti­vi­tés de plus en plus éloi­gnées de l’objet initial.

Certes, les statuts et les buts ont été modi­fiés en toute léga­lité. Nous avions souhaité être enten­dus par l’as­sem­blée géné­rale mais l’en­trée dans les lieux nous a été inter­dite.

Nous venions pour dire haut et fort que pour beau­coup d’entre nous, orphe­lins de guerre, la page était loin d’être tour­née.

Pour toutes celles et tous ceux dont le père a été porté disparu, l’in­cor­po­ra­tion de force demeure un drame d’une cuisante actua­lité.

Ce n’est que depuis quelques années que les recherches de tombes dans les pays de l’EST où la plupart ont été portés dispa­rus, permettent de décou­vrir le lieu et la date du décès de tel ou tel.

Le travail de deuil ne peut commen­cer qu’à partir de là.

Les membres de l’APOGA estiment que la prise en charge d’un premier voyage sur la tombe (l’Etat français limi­tant sa contri­bu­tion au voyage de Stras­bourg à la fron­tière alle­mande !!) incom­be­rait natu­rel­le­ment à la FEFA.

Sur les 7 millions d’eu­ros que possède encore la FEFA, ils trouvent logique qu’un montant de 500.000 euros leur soit resti­tué pour solde de tout compte et pour permettre au plus grand nombre d’entre eux de faire le pèle­ri­nage qui s’im­pose.

* APOGA – asso­cia­tion des Pupilles de la Nation, orphe­lins de guerre, d’Al­sace

 78a, avenue de la Répu­blique

 68000 COLMAR

* Site inter­net : http://www.apoga.fr

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *